Justice de Justin Bieber : album introspectif et des polémiques

Le 19 mars dernier, Justin Bieber sortait Justice son sixième album studio. Dès sa sortie, il s’est positionné à la première place du Billboard 200, il est aussi le premier artiste masculin à placer un single, Peaches et un album à la première place du Billboard et il fait partie des albums les plus écoutés dans le monde sur Spotify avec plus d’un milliard d’écoutes. On en parle dans Culture Club.

 

C’est donc un carton plein pour Justice, sorti un peu plus d’un an après Changes. Au programme 16 titres dont "Hold On", “Anyone”, “Lonely”, “Holy” et le dernier en date "Peaches". Il fait aussi de nombreux featuring : Chance The Rapper, Giveon, Daniel Caesar, Burna Boy, Benny Blanco, The Kid Laroi, Dominic Fike, Khalid, Beam, etc. Il a aussi sorti une édition de luxe Triple Chucks Deluxe avec 6 inédits. On retrouve ses thèmes de prédilection, l’amour, sa femme, sa foi et lui-même. Il revient sur ses années de déboires, ses erreurs, sa vie passée et comment sa femme et son amour pour Dieu ont tout changé. C’est donc un album introspectif.

 

Polémiques

 

L’album a essuyé aussi quelques polémiques. La première est une accusation de plagiat provenant du duo électro français Justice, ils estiment que le design du nom de l’album Justice est similaire à leur logo. Le problème est la lettre T du mot Justice, car dans les deux logos, elle est remplacée par une croix. Le duo français a déposé le copyright pour cette typographie en 2008 en France et 2014 pour l’Europe. Ils ont donc envoyé une lettre de mise en demeure demandant le retrait de la pochette de l’album et le merchandising des points de vente, sous peine de poursuites judiciaires.

2 images
© Tous droits réservés

La deuxième polémique concerne deux des seize titres de l’album, car ils contiennent des extraits du discours de Martin Luther King. 2 Much, est le premier titre de l’album et commence par cette phrase : " Injustice anywhere is a threat to justice everywhere ", qu’on peut traduire par " Une injustice quelque part est une menace pour la justice n’importe où ". Le problème de cette chanson est qu’elle ne parle pas de justice ou de la lutte de Martin Luther King, mais de l’amour de Justin pour sa femme Hailey Baldwin. C’est d’ailleurs la chanson la plus romantique de l’album. Sur la septième piste se trouve MLK interlude, c’est un extrait du sermon "But if not", prononcé par Martin Luther King à Atlanta en 1967. Justin Bieber enchaine avec Die for you, un titre qui parle, attention suspense… De son amour pour sa femme ! Le jeune artiste est prêt à mourir pour elle. La presse et de nombreux militants lui reprochent de s’approprier les combats historiques des Afro-américains à des fins commerciales. Justin Bieber s’est expliqué en exprimant son désir d’être un artiste plus engagé. La veille de la sortie de son album, il a annoncé son soutien à plusieurs associations dont le King Center, l’ONG fondée par la veuve Martin Luther King en 1969. La fille de Martin Luther King, Bernice King a d’ailleurs remercié l’initiative du chanteur sur Twitter.

 

Un EP surprise et une tournée

 

Quelques semaines après la sortie de son album Justice, Justin Bieber a surpris ses fans en sortant un EP : Freedom. 6 titres dans lesquels il partage sa foi aux côtés d’autres artistes Tori Kelly, Chandler More, Brandon Love, Lauren Walters et d’un pasteur Judah Smith. Il a aussi annoncé une tournée en Europe pour 2022. Aucun pays et aucune date ont été dévoilés. Les Beliebers vont devoir patienter en attendant Justin Bieber a offert un concert sur internet.

 

Selim partage son avis sur Justice dans Culture Club

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK