Culture Club : "The Last of Us Part II" le jeu post-apocalyptique à ne pas louper

The Last of Us Part II créé par le studio américain Naughty Dog est sorti le 19 juin dernier sur PS4. Le jeu revient sept ans après le premier épisode de ce road-trip post-apocalyptique. À cette occasion Culture Club vous gâte, mais d’abord plongeons dans cet univers.

Pour comprendre The Last of Us Part II, il faut absolument connaître le scénario de The Last of Us. Dans ce premier jeu, nous suivons deux personnages, un quinquagénaire Joel et une adolescente Ellie. Ils sont les survivants d’une mystérieuse pandémie qui transforme les humains en zombies. Ils doivent se cacher et se battre afin de survivre. Attention spoiler, Ellie a été mordue par un zombie sans être infectée, elle est donc la clé pour créer un vaccin et sauver l’humanité. Mais à la fin du jeu, Joel doit prendre une terrible décision, soit il sauve l’humanité et tue Ellie, soit il sauve Ellie et sacrifie le reste du monde. Il décide de sauver la fille. C’est cet évènement qui sert de point de départ à la deuxième partie de ce jeu.

Dans ce deuxième épisode, Joel et Ellie vivent dans une communauté et la vie est plus moins tranquille, ils sont seulement entourés de zombies, mais c’est leur quotidien. On découvre la nouvelle vie d’Ellie qui tombe amoureuse, joue de la guitare, protège le camp… D’ailleurs, dans cet épisode le joueur incarne Ellie, contrairement au premier dans lequel il était dans la peau de Joel. Cette vie tranquille ne peut bien évidemment pas continuer, sinon ce n’est pas drôle ! Ellie quitte le campement et part sur les routes affronter des hordes de zombies et des groupes d’Hommes complètement tarés. Elle va devoir se battre, s’infiltrer et surtout ne pas se faire repérer. Il y a donc beaucoup d’actions, de suspens, de tirs, de munitions, mais aussi de la violence. Dans son aventure Ellie va se battre contre des zombies, mais aussi contre des humains. Les choix vont être cornéliens, car c’est bien connu la haine engendre la haine.

 

Une technologie de pointe

Cette histoire prend place dans un décor magnifique, comme la visite d’un musée d’histoire naturelle perdu dans la forêt. D’un point de vue technique le jeu est donc incroyable. La qualité de l’animation et les détails des objets, des personnages, des décors sont à couper le souffle. Tout cela permet une expérience de jeu prenante. Cette technologie permet même aux joueurs de reprendre à la guitare, lors d’un mini-jeu dans lequel Ellie apprend à manier l’instrument, des classiques comme Hotel California des Eagles ou Hurt de Johnny Cash. Pour les amateurs de guitare et de ce jeu, une réplique de cet instrument est disponible pour 2299 dollars.

La durée de vie de ce jeu est longue, il faut une vingtaine d’heures pour le terminer. Tandis que dans le premier épisode, les créateurs proposaient une aventure d’environ 12 heures. Dans ce deuxième volet, si vous décidez de prendre votre temps et d’explorer l’ensemble de cet univers post-apocalyptique, vous pouvez jouer jusqu’à 30 heures. Enfin, le site UnGeek a constaté que The Last of US Part II est le jeu le plus terminé de la PlayStation 4. 58% des joueurs ont obtenu le trophée qui est débloqué à la fin de l’aventure. Ce pourcentage est important, car depuis quelques années les joueurs ne finissent généralement pas leurs jeux.

Tangui Horel a fini le jeu et il nous donne son avis dans le Doss’de cette semaine.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK