20 ans de téléréalité, retour sur le phénomène Loft Story

Il y a 20 ans, le 26 avril 2001 le monde de la télévision française est révolutionné avec l’arrivée de Loft Story. Un générique culte : "Onze célibataires coupés du monde dans un loft de 225 m², filmés 24 h/24, par 26 caméras et 50 micros. Dans 9 semaines, ils ne seront plus que deux. Qui sera le couple idéal ? C’est vous qui décidez !" C’est le début téléréalité. Culture Club revient sur ce programme qui a marqué l’histoire du petit écran.

 

Le principe, 13 inconnus (au départ ils étaient 11, mais deux autres candidats sont arrivés en cours de route) enfermés pendant 70 jours dans un loft, filmé 24h sur 24h, 7 jours sur 7. Au programme disputes, jeux de séduction, histoire d’amour, tensions… Et surtout des scènes qui marqueront à jamais l’histoire de la télévision comme celle de la piscine entre Loana et Jean-Edouard. Mais aussi la naissance du confessionnal, là où les candidats viennent déverser leurs états d’âme, lieu emblématique de nombreuses émissions de téléréalité comme la Star Academy, Nice people, Secret Story, etc. Chaque semaine, des candidats sont nominés, le vendredi l’un d’entre eux est éliminé. C’est le public qui choisit qui reste ou quitte l’aventure. À la fin de Loft Story, un couple est élu et chacun gagne 250.000 euros. Cette première saison a été suivie par des millions de spectateurs en France, 7 millions lors de la finale et 5 millions quotidiennement. Loft Story n’était pas accessible en Belgique. Ces 13 jeunes gens ne savaient pas à quoi s’attendre, car c’était la première fois que la télévision offrait ce genre de programme. Les candidats ne connaissent pas les codes, contrairement à ceux des téléréalités actuelles, ils sont spontanés et naïfs, ils oublient très vite qu’ils sont filmés, d’où la scène dans la piscine qui s’est déroulée deux jours après l’arrivée des candidats dans le Loft. Et surtout ils ne se rendent pas compte de l’adhésion du public au programme, en quelques semaines ils deviennent des stars.

Ce n’est pas un jeu

L’émission est présentée par Benjamin Castaldi, à l’époque il est un jeune présentateur de 30 ans. Sur le plateau sont présents la psychologue Catherine Blanc et le psychiatre Didier Destal. Ils sont là pour décrypter le comportement des candidats. Le but premier de l’émission est de les observer afin d’analyser comment les amitiés vont naître ainsi que les histoires d’amour, car ils sont tous célibataires. L’émission n’est pas présentée comme un jeu de divertissement, mais comme une étude sociétale, même si très vite c’est devenu un jeu pour les lofteurs. Le loft n’est donc pas un jeu, il n’y a pas d’épreuve pour faire augmenter sa cagnotte, comme dans Secret Story ou même de labyrinthe ou de pièce secrète. Il n’y a donc rien de tout cela, les candidats passent leur journée à ne rien faire ou presque, ils s’occupent de la maison, vont dans la piscine, bronzent, parlent aux poules et de temps en temps, ils ont droit à une activité ou une soirée à thème. Les candidats sont totalement isolés, Loft Story est d’ailleurs la première émission de téléréalité d’enfermement, ils n’ont aucun contact avec l’extérieur, ni même avec la production, le concept de la Voix est imaginé par Secret Story. Les seuls échanges se font soit par des lettres de la production, soit lors des rendez-vous dans le confessionnal quand ils répondent aux questions des journalistes par caméras interposées, soit avec Benjamin Castaldi lors des nominations et des éliminations.

 

Big Brother

Ce concept adapté en France par la productrice Alexia Laroche-Joubert est à l’origine un programme qui vient des Pays-Bas, Big Brother. L’inventeur du concept est John de Mol, il va aussi créer la Star Academy. Il va fonder avec Joop van den Ende, Endemol, un acronyme formé de leurs deux noms de famille. En 1997, ils vont créer Big Brother dont le nom vient du roman 1984 de George Orwell, publié en 1949. La première diffusion de cette téléréalité aux Pays-Bas date de 1999. 10.000 personnes vont passer le casting. Les profils recherchés sont la jeune fille naïve, l’intello, la grande gueule, la fille coincée, le but voir comment le groupe va réagir face à cette diversité de personnalités. L’émission va être déclinée dans une trentaine de pays, des Etats-Unis en passant par le Botswana et par la Belgique. Notre plat pays diffuse le programme, du côté Flamand. La première saison débarque en 2000 sur Kanaal Twee, depuis il y en a eu neuf. Le 4 janvier dernier, une saison coopérative entre la Belgique et les Pays-Bas a été diffusée sur Vier (Beglqiue) et RTL5 (Pays-Bas), elle s’est terminée le 8 avril par la victoire de Julie.

 

C’est ainsi que les bases de la téléréalité d’enfermement ont été posées. Depuis de nombreuses téléréalités ont vu le jour : Secret Story, Les Anges, Nice People, Les Marseillais, L’île de la Tentation, Koh Lanta, etc., Marine en parle dans le Trottoir.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK