Joachim Gérard, compétiteur !

"Fainéant", c’est ainsi que le numéro 1 belge du tennis en fauteuil roulant parle de lui… "Mais mon coach n’aime pas ce mot !" On le comprend : une volonté sans faille, des heures d’entrainements et de préparation physique quotidiennes, des résultats brillants… Ce n’est pas vraiment la définition d’un flemmard…

Originaire de Limelette, Joachim Gérard contracte la poliomyélite à 9 mois, il en gardera sa jambe droite paralysée. Il apprendra néanmoins à marcher et n’utilisera son fauteuil que rarement. "Je voulais tout faire mieux que les autres, le sport surtout, ça me plaisait et jamais personne ne m’a dit : non tu ne peux pas, tu n’y arriveras pas, c’était plutôt : essaie et tu verras. Ça a forgé mon caractère."

Encadré et soutenu par sa famille, le jeune garçon s’essaye à de nombreux sports comme le tennis de table, avec son frère Mathias. " Mon grand frère, m’a toujours poussé à me dépasser, il m’emmenait avec lui, m’intégrait à toutes ses activités."  Il s’initie aussi à la natation et, dès 8 ans, commence les compétitions.

Vers 12 ans, une opération le prive de natation et de sports tout court. Son papa l’emmène voir un tournoi du Belgian Open Handisport : Joachim est fasciné par ce que les joueurs en fauteuil arrivent à faire, il veut essayer et en 2000 joue son premier match de tennis. "Ça m’a tout de suite plu, d’abord parce que c’était mon premier sport adapté,  je crois que si j’avais fait un autre sport adapté en premier, ça m’aurait autant séduit, mais est-ce que j’aurais atteint un tel niveau ? Je ne sais pas…"

2 images
Les Belges Histoires, Joachim Gérard, compétiteur © Tous droits réservés

Le tennis devient son sport principal et l’idée d’en faire son métier lui vient peu à peu. Tout en continuant ses études, il enchaine les victoires et fin 2006, il est sacré champion du monde junior. Il n’a alors que 18 ans. Il fait 4 ans d’études à l’EPHEC en informatique, à l’issue desquelles il décide de se consacrer pleinement à sa passion.  

Soutenu par l’ADEPS et la Ligue handisport francophone, il remporte Roland Garros en double lors de sa première participation en 2014 et en 2016, il ramène la médaille de bronze aux JO de Rio et atteint de nombreuses finales dont celle de l’Open d’Australie, qu’il remporte en simple, ce 17 février 2021.

"C’est un compétiteur né", explique son coach Damien Martinquet :  "Un bagarreur. Tant sur le terrain que dans la vie, c’est quelqu’un qui se bat pour gagner." Physiquement et mentalement, Joachim travaille en effet quotidiennement à élever son niveau. Préparation physique, prévention des blessures, entrainements sur le terrain, mais aussi travail du mental rythment ses journées… Un de ses prochains objectifs majeurs : les JO de Tokyo et "un métal différent cette fois… ".  On ne voit pas dans cette détermination le moindre signe de fainéantise, mais si ça peut lui faire plaisir, on le laissera parler de lui comme il veut…  

Infos : Joachim Gérard - WikipédiaTwitter  - Joachim Gérard | Facebook

Pour découvrir toutes les vidéos des Belges Histoires, rendez-vous sur la Une tous les lundis à 17h00 ainsi qu’en replay sur Auvio

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK