"Salon de l'auto" : Essence ? diesel ? Quel carburant choisir ?

Essence ? diesel ? Quel carburant choisir ?
2 images
Essence ? diesel ? Quel carburant choisir ? - © Tous droits réservés

À l’occasion du salon de l’auto qui se déroule actuellement à Bruxelles, la RTBF s’est posée la même question que de nombreux visiteurs et potentiels clients de l’évènement. Quel est donc le « bon » carburant à choisir à l’achat d’une voiture ?

Et bien, cela dépend...

Toutes les voitures ne conviennent pas à tout le monde. Et c’est particulièrement vrai dans le choix du carburant. Les facteurs qui influencent ce choix varient entre votre façon de rouler, les distances parcourues, le degré de pollution ou encore votre pouvoir d’achat !

Les 2 principaux carburants

D’un point de vue économique, l’essence est aujourd’hui l’option la plus intéressante car elle est 8% moins cher que son concurrent direct. En tout cas, elle l’est si vous roulez moins de 30.000 km par an car les moteurs à essence consomment effectivement plus que ceux à diesel et ce d’environ 30%.

D’un point de vue "écologique", l’essence dégrade moins la qualité de l’air alors que son concurrent, lui, est bourré de particules fines. Il faut tout de même noter qu’en cette année 2019, le carburant à la mauvaise réputation va connaitre une nette amélioration à ce niveau avec l’arrivée de diesels Euro 6d. Pour ce qui est de l’émission de CO2, c’est l’essence qui en rejette le plus !

Reste encore à parler des déductions fiscales pour les indépendants, et celles-ci se valent un peu près avec une déduction allant de 40 à 50% pour le diesel et de 45 à 55% pour l’essence. Dans ce domaine, c’est la voiture électrique qui l’emporte haut la main avec une déductibilité de 120% aujourd’hui et 100% dès l’année prochaine.

D'ailleurs, les voitures électriques dans tout ça ?

Quant à elles, elles possèdent également leurs avantages ainsi que leurs défauts. Niveau "pollution", c’est à la fabrication que ça coince. La confection d’une batterie nécessite l’extraction de métaux lourd et recycler cette dernière n’est pas une mince affaire non plus. De plus, qui dit électricité, dit production d’électricité et les centrales nucléaires ou à charbon ne sont pas les "rois de l’écologie".

Bien évidemment, à côté de cela, la voiture électrique ne rejette absolument rien dans l’air et peut également puiser ses ressources dans la production éolienne ou même solaire.

Pour résumé, les véhicules électriques seraient, malgré les avis divergents, plus écologiques sur l’ensemble de leur vie et ce à partir de 30.000 km.

Le Salon de l’auto l’a bien compris !

Cette année, les tendances du moment sont assez floues au salon de l’auto. Il y a cependant une forte augmentation des SUV, des voitures hybrides et électriques ou encore des technologies ajoutées malgré le fait que la voiture autonome ne soit pas de la partie.

Par exemple, l’Audi e-tron, un SUV entièrement électrique est sous les projecteurs. Un véhicule qui a déjà séduit de nombreux acheteurs de par son élégance et caractère " moins polluant ". De nombreuses précommandes et même achats ont déjà été réalisés alors que la phase d’essai n’a pas encore été lancée.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK