Crise politique: nord et sud à deux doigts du divorce?

Crise politique: nord et sud à deux doigts du divorce?
Crise politique: nord et sud à deux doigts du divorce? - © Tous droits réservés

Ce mercredi, le Roi entend les derniers partis impliqués dans les discussions pour la formation d’un gouvernement. Au menu de la matinée, il y a eu le président du PS Paul Magnette à 9 heures et François De Smets pour Défi à 10 heures. L’après-midi est consacrée au CD&V à 15 heures et à l’Open VLD attendu à 16 heures. Premier feedback: Paul Magnette n’exclut pas qu’une mission royale soit confiée à l’Open VLD. Comment les choses vont-elles évoluer? Vers quelle type de gouvernance ira la Belgique? On essaye d'y voir plus clair, ce soir. 

Huit mois après les élections, les tentatives de rapprocher le PS et la N-VA ont pris fin. Lassé d'un grand nombre de réunions sans résultat, Paul Magnette a fait savoir par presse interposée que, pour sa part, il était inutile de poursuivre un exercice voué à l'échec. Le vice-Premier ministre CD&V Koen Geens, chargé deux semaines plus tôt par le Roi de prendre les "initiatives nécessaires pour mettre sur pied un gouvernement de plein exercice" a jeté l'éponge, non sans déplorer le "coup de sabot" donné par le président socialiste.

Les positions semblent figées et les tentatives de former une coalition s'apparentent désormais à un casse-tête. Seules deux options paraissaient jusqu'à présent praticables: la "Vivaldi", sans la N-VA, rassemblant les socialistes, les libéraux, les écologistes et le CD&V, et la "Diable rouge", du nom donné par la presse flamande car elle rassemblerait le PS et la N-VA, avec le sp.a, le CD&V et les libéraux peut être réduits au seul MR. L'Open Vld n'est pas numériquement indispensable dans une telle coalition qui reposerait sur une majorité dans chaque groupe linguistique.

Face à l'impossibilité de trouver la bonne formule de coalition, une autre solution consisterait en une forme de gouvernement d'urgence, au programme resserré voire limité dans le temps -mais il faudrait quand même une majorité pour en soutenir le programme- ou une forme de gouvernement fonctionnant selon des majorités de circonstance.

Nos invités

Patrick Prévot, député fédéral (PS) ; Philippe Goffin, ministre des Affaires étrangères et de la Défense (MR) ; Tim Vandenput, député fédéral (Open VLD) ; Georges Gilkinet, député fédéral (Ecolo).

Retrouvez-nous dès 21h50 sur La Une, en télévision, sur le web via notre plateforme Auvio, mais aussi en live sur notre page Facebook, pour réagir avec nous. Toutes vos réactions sont également attendues sur Twitter via le #AVotreAvis.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK