Royal Festival de Spa : une ancienne glacière comme nouveau lieu d'accueil

La Glacière de Spa, nouveau lieu multiculturel
2 images
La Glacière de Spa, nouveau lieu multiculturel - © RTBF Philippe Collette

Le Royal Festival de Spa a démarré ce 31 juillet et se poursuivra jusqu’au 16 août. Une édition pour le moins spéciale puisque dictée par les mesures imposées en raison de la crise sanitaire. Mais outre les limites contraintes par le covid-19, l'année 2020 inaugure surtout un nouveau lieu bien particulier : une ancienne glacière réaménagée en salle de spectacles.

Ainsi, le covid-19 aura considérablement limité la jauge d'accueil des différents lieux de spectacles. Le festival se déroulera d’ailleurs principalement en extérieur au Parc de Sept heures sur des gradins limités à 200 personnes. Mais certains spectacles seront aussi proposés en salles, notamment dans un nouveau lieu culturel spadois, la Glacière, une petite salle récemment aménagée, comme son nom l’indique, dans une des anciennes glacières de Spa.

Niché au cœur du Vieux Spa, ce nouveau et surprenant lieu culturel occupe en effet une ancienne glacière des années 1920. On y fabriquait alors de la glace qu’achetaient hôtels et restaurants de la cité pour conserver aux frais leurs denrées alimentaires. Auparavant, vu l’absence d’électricité, des glacières naturelles étaient creusées comme un puits où les blocs de glace des étangs voisins étaient récoltés durant l’hiver et entreposés dans ces lieux très frais pour être livrés au printemps et en été.

À lire aussi : Royal Festival de Spa : le bonheur retrouvé du partage entre comédiens et public

" Ici, c’est une glacière plus moderne avec l’apparition de l’électricité", explique Pierre Graas, ancien juriste et désormais écrivain spadois, l’un des pères du projet d’aménagement de la glacière en salle de culture. "De grosses machines fabriquaient la glace qui prenait la forme de gros pains mesurant jusqu’à 1,50 mètre, que l’exploitant livrait avec sa charrette dans le secteur Horeca de l’époque, mais aussi dans les boucheries et abattoirs… Cela faisait un peu partie du folklore local".

Un espace convivial et chaleureux de 80 places

Une fois cette activité achevée, la glacière abrita une menuiserie durant plusieurs décennies avant d’être laissée à l’abandon durant une vingtaine d’années. Ce chancre, invisible de la petite rue Deleau où se situe la glacière, a suscité l’attention de Pierre Graas et de sa compagne qui achetèrent le lieu pour une bouchée de pain. Avec six amis, tous grands amateurs de culture au sens large, ils eurent ainsi l’idée d’y aménager une salle culturelle coquette et conviviale de 80 places. Les travaux ont duré deux ans avec un choix de matériaux naturels pour conserver une certaine authenticité : " Cette glacière a été creusée pour moitié dans la roche, poursuit Pierre Graas, et nous avons donc décidé d’utiliser des matériaux de base, la pierre, du bois, un parquet en chêne, pour donner au lieu de la chaleur et de la convivialité."

Concerts, théâtre, expositions, littérature, guitare…

Pour Spa et sa région, la Glacière est depuis son inauguration fin octobre 2019 une nouvelle opportunité pour une certaine catégorie d’artistes. L’ASBL qui a été créée afin d’en assurer la gestion estime devoir jouer un rôle multiculturel pour y accueillir des activités à petite échelle : " Ça peut être un artiste qui n’a pas les moyens de se payer une grosse location de salle mais qui voudrait donner un petit concert dans une salle bon marché, précise Pierre Graas, par ailleurs administrateur délégué de l’ASBL. "Ça peut être aussi un écrivain qui vient présenter son dernier livre. On a déjà accueilli des expositions, nous avons créé un club littéraire où nous recevons un auteur qui vient parler de ses ouvrages et nous mettons actuellement sur pied un atelier guitare".

Sans oublier la représentation de pièces de théâtre style "seul en scène" ou avec un nombre limité de comédiens et peu de décors, ce qui n’a pas échappé à Axel de Boozeré, le directeur du Royal Festival de Spa. Ce dernier a en effet programmé à la Glacière une pièce de théâtre présentée trois fois, Orphelins, (de Dennis Kelly mise en scène par Grégoire Turine avec Louise-Marie Hubert, Bruno Sauvage et Grégoire Turine) et deux lectures de textes dont une intitulée "L’homme qui a massé Catherine Deneuve" de et par le comédien liégeois Christian Crahay, autant de rendez-vous déjà archi-complets. Il faut dire qu’en raison des mesures sanitaires, le Festival ne pourra accueillir dans la petite salle que 40 personnes.

Gageons que la Glacière, avec sa pleine capacité, sera à l’avenir l’un des points de chute régulier du Royal Festival Spa, et pourquoi pas d’autres événements culturels… "Nous sommes ouverts à tout", conclut Pierre Graas.

"La Glacière" – rue Deleau, 14 – 4900 SpaFacebook : La-Glacière-Spa