"Mémoire de fille" d'Annie Ernaux, au Théâtre de Namur jusqu'au 14 janvier

mémoire de fille de Annie Ernaux
mémoire de fille de Annie Ernaux - © Thomas Faverjon

Intime, fragile, courageux et honnête, quatre qualificatifs qui siéent bien au texte d’Annie Ernaux.

Annie Duchêne a 18 ans, l’été de 1958, dans une colonie de vacances. Elle y vit sa première expérience sexuelle, sans savoir quoi faire de ses émotions, de ces gestes maladroits, et sans saisir la résonance des corps. Ce qui fait écho c’est le désir qu’elle inspire, mais ce n’est pas suffisant pour remplir une relation. Sur scène cinq personnages, dont deux femmes qui ne font qu’une.

L’une raconte et l’autre porte cette parole et la traduit, parce qu’en parlant d’elle, Annie Ernaux nous parle de nous. La mise en scène est étonnante, la scène et la salle ne font qu’un.

L’interview de Cécile Backès

"Mémoire de fille" d’Annie Ernaux, au Théâtre de Namur jusqu’au 14 janvier. Avec entre autres les magnifiques Judith Henry et Pauline Belle.