Les Petits humains, reprise à l'Atelier 210

Les petits humains, au Théâtre de la Vie
2 images
Les petits humains, au Théâtre de la Vie - © Aude Vanlathem

Comment éduquer nos enfants ? Une réponse subtile et drôle de la Compagnie Gazon-Nève

CRITIQUE ***

Si vous êtes parents, cette pièce est pour vous, si vous ne l’êtes pas, elle vous dévoilera du psychisme humain des profondeurs que vous ne soupçonniez pas, et si vous détestez les enfants, de toute manière elle vous fera parfois rire, et souvent sourire.

Faut-il laisser pleurer son enfant ? Peut-on le frapper ? La crèche est-elle la bonne solution pour le sociabiliser ou bien la mère devrait-elle le garder auprès d’elle jusqu’à l’âge de trois ans … ? En ces temps où la psychologie envahit l’espace des média, l’éducation des enfants est devenue un des sujets les plus rabâchés, au grand dam des principaux intéressés qui en ont la tête chavirée tant les recommandations divergent ou se contredisent, tant elles s’avèrent souvent culpabilisantes. On n’est pas étonné que Jessica Gazon et Thibaut Nève aient choisi ce thème pour leur nouvelle création. Voilà quelques années déjà qu’ils explorent les névroses familiales et la figure maternelle, avec toujours une jolie dose d’humour. Et c’est la même méthode de travail que l’on retrouve ici : il s’agit en amont de se documenter sur le sujet, mais aussi d’interroger les comédiens sur leur expérience personnelle. C’est donc ce matériau très vivant qui est à la base de l’écriture du spectacle. Car c’est bien un spectacle qu’on a sous les yeux, et non une conférence ; la bonne idée est d’avoir imaginé, comme dispositif scénique, un groupe de parole constitué de quatre parents en difficulté qui vont tenter, au fil des séances, de trouver le chemin le plus juste dans la manière d’éduquer leur progéniture.

Dans la première partie du spectacle, les participants font connaissance, s’organisent et exposent leurs problèmes, persuadés que les partager avec d’autres leur donnera des clés pour les comprendre et les résoudre. Mais au fur et à mesure des réunions, la parole devient de plus en plus chaotique et violente, et Jacques, l’initiateur du projet, ne parvient pas à la canaliser et à instaurer un véritable échange. Le spectateur comprend aussi que chacun porte des problèmes personnels non résolus que sa pudeur l’empêche d’exposer : Maria constate qu’il n’y a plus d’amour dans son couple, Jacques vient d’être abandonné par sa femme, … En seconde partie, le groupe invite une experte en " psychodrame analytique ", une psychothérapie qui utilise l’improvisation et la mise en mouvement du corps. Le corps raconte parfois des choses que la parole ne dit pas. Peu à peu, grâce à cette méthode et à l’autorité naturelle de l’animatrice, les tensions s’apaisent et les protagonistes, en jouant d’autres rôles que le leur, sont amenés à jeter un regard neuf sur leurs difficultés de parents, à prendre leurs distances et à déculpabiliser. Pas de recette miracle, non, mais beaucoup d’amour … et d’humour ! La petite Mélissa pousse sa crise et hurle? Mieux vaut en rire, et avec elle ! De l’amour, oui, mais … pas trop, sinon l’enfant étouffera et n’aura pas les outils pour sauter seul dans sa vie d’adulte.

La compagnie Gazon-Nève interroge la relation parents enfants avec intelligence et subtilité, tout en maintenant cette légèreté et cet humour qui sont aussi sa marque de fabrique. On retrouve des acteurs formidables, que l’on sent très impliqués. Et finalement, ne pourrait-on pas voir dans cet exercice de psychodrame analytique un bel hommage au théâtre ?

INFOS PRATIQUES :

Les petits humains, un projet de Jessica Gazon et Thibaut Nève

Interprétation : Sébastien Fayard, Thibaut Nève, Céline Péret, Morena Prats, Laurence Warin et Octave Delaunoy ou Sacha Pirlet (en alternance)

A voir à l'Atelier 210 du 9 au 20 octobre

Le teaser du spectacle