Dans la peau de Cyrano, avec Nicolas Devort au Centre culturel d'Auderghem

Dans la peau de Cyrano
Dans la peau de Cyrano - © DR

Ecrite et jouée par Nicolas Devort, la pièce "Dans la peau de Cyrano" est jouée tous les ans depuis sa création à Avignon en 2013. Le 26 septembre à 20h30 au Centre Culturel d’Auderghem, aura lieu la 780e représentation du spectacle.

"Dans la peau de Cyrano" est un spectacle drôle et poétique où un comédien seul en scène interprète une galerie de personnages hauts en couleur. Cette pièce juste et sensible rend hommage au théâtre, à l'œuvre d'Edmond Rostand, à l'amitié, à l'acceptation de la différence, mais aussi au rôle primordial que peut jouer un éducateur dans le parcours d'un élève. Elle a été acclamée par différents médias, notamment par Télérama qui salue "... une histoire sensible et un très bon jeu de comédien dans cette alternance virtuose des rôles ..."

Avec humour et poésie, Nicolas Devort met des mots sur les maux de l'enfance. La différence, l'exclusion et les premiers émois y sont abordés avec délicatesse. Le talent d'acteur se met au service d'un texte intelligemment construit et de personnages attachants. Entre rires et larmes, la fausse légèreté du propos maquille des thèmes profonds tout comme le jeu tout en nuances de Nicolas Devort. Un talent à découvrir et à suivre.

Le pitch

Colin fait sa rentrée en première secondaire. Pas facile de passer du monde de l’enfance à celui des grands, surtout quand on est "différent". La route est semée d’embûches. Mais une rencontre déterminante avec son professeur de théâtre, figure paternelle et bienveillante, guidera ses pas vers un nouvel essor, comme une nouvelle naissance. Un spectacle drôle et poétique où un comédien seul en scène interprète une galerie de personnages hauts en couleur.

Dans la peau de Cyrano – le 26 septembre 2019 au Centre Culturel d’Auderghem

Représentation scolaire à 14h00, Tout Public à 20h30.

La presse en parle

Une histoire sensible et un très bon jeu de comédien dans cette alternance virtuose des rôles ( Télérama)                                                                                

Un one-man show virtuose et original. (Le Figaro)

On rit beaucoup, et l'on s'émeut aussi devant cette chronique de la jeunesse, comédie pleine d'espoir dont on ressort ragaillardi. (Le Parisien) 

Nicolas Devort est un formidable porteur d'histoire. Un seul en scène maousse costaud. (France 3)

Une brillante interprétation sensible et drôle autour du héros d'Edmond Rostand. Chaque personnage est campé avec une grande sensibilité, une vérité surprenante, par un comédien qui sait introduire une tonalité à fleur de peau. Avec une ligne constante, faire accepter les différences, s’en servir comme d’un atout.  (L'Humanité)

Nicolas Devort, en incarnant avec finesse et agilité tous les personnages de son spectacle, n'est pas seulement un funambule de la scène, il est aussi un précieux archéologue, il nous emmène revisiter notre passé et découvrir en nous le Colin que nous fûmes.  (L'Express)

Dès les premières minutes du spectacle la salle éclate de rire (La Croix)

C'est émouvant, on rit, un jeu incroyable, ardu mais extrêmement physique... (France 2)