"Clôture de l'amour" : étreintes brisées

“Clôture de l’amour” : étreintes brisées
3 images
“Clôture de l’amour” : étreintes brisées - © Zvonock

La pièce Clôture de l’amour” est une histoire de rupture de celles qui font tellement mal que tout devient blanc, comme après une détonation atomique.

 

Une explosion est sur le point d’avoir lieu quand Stan et Audrey, en couple depuis de nombreuses années et parents de trois enfants, rentrent chez eux. Ils accrochent chacun leur manteau, d’un côté différent de la salle, comme un signe avant-coureur de ce qu’il se prépare. Stan annonce alors que c’est fini, que leur relation n’a plus lieu d’être, c'est le déferlement. Audrey est pétrifiée et écoute ce que l’homme devant elle lui dit, il devient alors un étranger. Pendant de longues minutes assourdissantes, Stan va remettre en cause leur histoire, leur nous”, il va être d’une cruauté incroyable, d’un égoïsme étouffant. Coincé dans des phrases qu’il ne finira jamais, porteur de non-dits, le monologue de Stan est totalement déstructuré à l’image de son état émotionnel. Audrey va à son tour prendre la parole et revenir sur chaque argument, un à un, et les retournant contre son expéditeur. Elle lui tend une dernière fois la main mais la messe semble déjà être dite.

 

Mise en scène par Sandro Mabellini et portée par les deux comédiens Sandrine Laroche et Pietro Pizzuti, la pièce ne serait rien sans le texte de Pascal Rambert, célèbre auteur de théâtre français. Le dialogue se dessine sous la forme de deux blocs où chacun des personnages prend la parole pendant des périodes longues, comme s’ils devaient chacun rendre état de la rupture qui est en train d’avoir lieu, comme s’ils devaient une dernière fois se défendre, se justifier, communiquer avec celui ou celle qui a été son/sa partenaire. La structure assez originale fonctionne particulièrement bien pour la montée en puissance de l’action. L’homme est très énervant et attaque couteau aiguisé sa compagne, qui réplique avec brio, c’est elle qui aura le dernier mot. Le choix des comédiens est efficace et la mise en scène neutre très justifiée. Clôture de l’amour” réussit à nous faire passer par un panel impressionnant d’états émotionnels, marque de fabrique des grandes pièces. 

 

 

“Clôture de l’amour”

Un texte de Pascal Rambert

Mis en scène par Sandro Mabellini

Au Théâtre des Martyrs (Place des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles) jusqu’au 10 février