Placido Domingo et Jeff Mills aux Chorégies d'Orange 2019

Placido Domingo se produira en 2019 aux Chorégies d'Orange, festival d'opéra le plus populaire de France
Placido Domingo se produira en 2019 aux Chorégies d'Orange, festival d'opéra le plus populaire de France - © Angela Weiss / AFP

Des stars mondiales du lyrique comme Placido Domingo, mais aussi Jeff Mills, l'un des pionniers de la techno, se produiront en 2019 aux Chorégies d'Orange, festival d'opéra le plus populaire de France qui a failli disparaître en début d'année en raison de problèmes financiers.

L'un des plus anciens festivals lyrique au monde, qui fêtera l'année prochaine ses 150 ans, s'était trouvé en cessation de paiement et a été sauvé in extremis en avril après avoir été repris par plusieurs collectivités publiques de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur. Créées en 1869, les Chorégies qui étaient autofinancées à 80% par la billetterie, s'étaient essoufflées ces dernières années en présentant les mêmes opéras à succès, édition après édition.

"Nous étions trop dépendants du box-office et donc à la merci du moindre incident : il pleut, il y a des grèves ou tout simplement un spectacle reçoit moins de spectateurs que prévu et c'est tout l'édifice qui s'écroule", a affirmé mardi Jean-Louis Grinda, directeur des Chorégies depuis 2015, lors d'une conférence de presse à Paris. "C'est ce qui s'est passé pendant quelques années et ce modèle n'était plus bon", a ajouté M. Grinda, qui s'est engagé dès 2017 à renouveler le répertoire du théâtre antique d'Orange qui compte près de 8.300 places.

Rossini et techno
Pour son édition anniversaire, le festival a invité deux grandes vedettes internationales du lyrique : l'Espagnol à la carrière monumentale Placido Domingo, et la Russe Anna Netrebko, considérée comme la plus grande soprano au monde actuellement, qui interprétera des airs d'opéras italiens auprès de son mari, le ténor Yusif Eyvazov.

M. Grinda mettra en scène "Guillaume Tell" de Rossini, un grand opéra français créé en 1929 pour l'Opéra de Paris et jamais montré au festival. Un opéra phare de Mozart, "Don Giovanni", fera son retour aux Chorégies après 40 ans d'absence, avec des vedettes comme le baryton d'origine uruguyenne Erwin Schrott, la soprano américaine Nadine Sierra et la mezzo-soprano française Karine Deshayes.

Autre nouveauté pour cet événement lyrique, une "nuit techno", avec l'Américain Jeff Mills, un des pionniers du genre. "Il s'agit de s'ouvrir le plus possible au plus grand nombre. C'est bien de côtoyer Rossini et Jeff Mills" dans le cadre d'un "esprit festif, populaire et jeune", a souligné M. Grinda.

Le directeur des Chorégies qui a fait revenir cet été le ballet absent depuis 30 ans avec "La Flûte enchantée" de Maurice Béjart, invite de nouveau en 2019 une troupe de danse : les ballets de Monte-Carlo dirigés par Jean-Christophe Maillot qui présenteront "Roméo et Juliette".

Le festival devra fonctionner en 2019 "sur des bases saines", a affirmé Renaud Muselier, président de région, laquelle a techniquement sauvé le festival en mettant en place une nouvelle structure pour régler le 1,5 million d'euros de déficits d'exploitation successifs.

Alors que l'exercice 2018 s'est clôturé avec un déficit de 500.000 euros, la région augmentera son soutien en 2019 au budget de fonctionnement d'un montant similaire, pour "défendre ce patrimoine irremplaçable".