L'Allemand Alexander Neef nommé prochain directeur de l'Opéra de Paris

Alexander Neef
2 images
Alexander Neef - © HO - AFP

L'actuel directeur de l'Opéra de Toronto, l'Allemand Alexander Neef, remplacera en 2021 Stéphane Lissner à la tête de l'Opéra de Paris, l'une des plus prestigieuses maisons d'art lyrique au monde, a annoncé l'Elysée au terme d'une saga de près d'un an.

"Le directeur préfigurateur aura donc 24 mois pour préparer sa programmation, soit plus de temps qu'auparavant. Cette période de transition a fait partie de la réflexion du président", a indiqué une source à la présidence.

Conscient du symbole qu'est l'Opéra de Paris --une maison de 350 ans qui rivalise avec la Scala de Milan et le Met à New York-- le président Macron s'était personnellement emparé du dossier.

En poste depuis 2014, M. Lissner sera remplacé en 2021 par l'Allemand de 45 ans dont le nom revenait régulièrement.

Précédé d'une solide réputation, Alexander Neef qui a eu pour mentor Gérard Mortier, l'ancien directeur de l'Opéra de Paris (2004-2009), a fait de Toronto une scène de renom et a contribué à rajeunir son public via des politiques tarifaires.

Ce jeune patron, trilingue et rompu à la question du mécénat dans le monde anglo-saxon devrait insuffler un vent nouveau dans cette institution qui fait face à une baisse de subventions.

"Je suis inspiré par le défi de préserver la riche histoire et tradition de la compagnie tout en l'adaptant et la faisant évoluer sans cesse dans un contexte artistique qui change rapidement", a commenté M. Neef dans un communiqué.

Le ministère de la Culture a par ailleurs précisé à l'AFP avoir proposé à Martin Ajdari, actuellement à la tête de la Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles (DGMIC), d'être le directeur adjoint, soulignant que la prise de fonction effective n'interviendra "que dans un second temps".

La désignation de M. Neef ne s'est pas faite sans mal. Les dernières rumeurs faisant état d'une reconduction de Stéphane Lissner avant l'arrivée de son successeur, scénario qui n'a finalement pas été retenu.

Interrogé sur la nomination de M. Neef, l'actuel directeur l'a qualifiée de "bonne nouvelle pour l'Opéra de Paris".

"Maintenant on va pouvoir travailler sereinement à la transition", a-t-il dit, indiquant qu'il ne s'agit pas d'une "transition classique car elle intervient à un moment de virage pour l'Opéra de Paris parce qu'on doit s'adapter à un changement de société et à une nouvelle organisation du travail".

"L'équipe actuelle et l'équipe qui arrive doivent travailler ensemble pour préparer les défis de l'Opéra de Paris, notamment la réforme du contrat social, à travers un dialogue sincère avec les organisations syndicales", selon lui, évoquant aussi les travaux attendus à Bastille et à Garnier et l'inauguration d'une salle modulable en 2023.

"M. Neef a été un compagnon de route de Gérard Mortier pendant plusieurs années et c'est un point positif. Il aura travaillé avec l'un des meilleurs directeurs d'opéra des dernières décennies", a ajouté M. Lissner.

Commentant les rumeurs qui avaient circulé sur la possible prolongation de son mandat d'un an, voire de deux, il a démenti certaines informations relayées par la presse.

"J'ai simplement manifesté il y a 18 mois que je n'étais pas contre un nouveau mandat, mais une fois qu'il m'a été signifié que pour des questions d'âge, il n'y avait pas de possibilité de changer les statuts, pour moi c'était terminé. Il y a plusieurs mois, j'avais indiqué au ministre que je ne souhaitais pas être prolongé d'un an", a-t-il précisé.

M. Lissner a par ailleurs affirmé que "la saison 2020-2021 était bouclée" et qu'elle comprendra une création mondiale.

Une interview d'Alexander Neef en 2010

Qu'est-ce qui fait un bon opéra ? la réponse d'Alexander Neef, alors directeur de l'Opéra de Toronto.