William Cliff se lit, se raconte sur la scène du 140

William Cliff avec Frédéric Daverio sur la scène du 140
3 images
William Cliff avec Frédéric Daverio sur la scène du 140 - © DR

Un grand poète belge monte sur scène au Théâtre 140, le jeudi 8 et le vendredi 9 octobre.

William Cliff, Prix Goncourt de la poésie 2015, se lit, se raconte dans un spectacle performance, en dialogue avec l’accordéoniste Frédéric Daverio.

Toujours, le sens doit avoir le dernier mot.

Pour découvrir l'ampleur de la poésie de William Cliff, il faut retourner aux vers, le vers à 14 syllabes ou l’alexandrin de 12 pieds. Loin d’être éthérée, la poésie doit être compréhensible.

Une rencontre

C'était dans une entrée d'hôtel
      j'ai vu un homme qui venait

il était beau (dois-je le dire)
      traînant après lui une caisse
noire où était son instrument
      son sourire (dois-je le dire)
était rempli de sympathie
      il soufflait, il suait - plus tard
le soir nous étions tous les deux
      lui jouait moi je récitais
il embrassait son instrument
      posant sa joue sur le haut bord
il y mettait toute son âme
      c'était comme un combat d'amour
il me chassait avec ses sons
      je résistais avec le sens
car toujours le sens doit avoir
      le dernier mot dans la partie
mais lui d'un coup faisait sortir
      une saillie de sa puissance
et moi je devais ressurgir
      afin que le sens recommence
quand nous avons été au bout
      de cette lutte fratricide
personne n'avait gagné mais
      la vue du monde était splendide
nous allâmes boire du vin
      pour célébrer notre rencontre
et qu'elle continue afin
      de célébrer la vue du monde

 

William Cliff est au micro de Pascal Goffaux.