Sidi Larbi Cherkaoui directeur artistique du Ballet de Flandre dès septembre 2015

Sidi Larbi Cherkaoui pendant une séance de travail
Sidi Larbi Cherkaoui pendant une séance de travail - © ANDREY DALMAU - BELGAIMAGE

Le chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui, anversois de naissance, a été choisi comme nouveau directeur artistique du Ballet de Flandre, indique l'institution mercredi. Il entrera en fonction dès le 1er septembre prochain. Ayant largement contribué, aux côtés notamment d'Anne Teresa De Keersmaeker et de Michèle Anne De Mey, au rayonnement actuel de la Belgique en matière de danse contemporaine, l'Anversois revient ainsi s'ancrer durablement dans sa ville natale auprès d'un ballet plusieurs fois mis en lumière dans les médias internationaux comme étant une des meilleurs compagnies au monde.

Le Ballet royal de Flandre, selon son nom original, a fusionné en 2014 avec l'opéra flamand pour former la "Kunsthuis Opera Vlaanderen Ballet Vlaanderen". Il s'agit de la seule compagnie professionnelle de ballet de formation académique classique de Belgique.

Durant l'été dernier, la compagnie avait annoncé qu'elle mettait un terme à son contrat avec la directrice artistique Assis Carreiro. Celle-ci avait repris en 2012 les fonctions de Kathryn Bennetts, qui avait quitté la compagnie après avoir vivement combattu les coupes budgétaires annoncées et le projet de fusion avec l'opéra.

Sidi Larbi Cherkaoui, qui prend la direction artistique accompagné de Tamas Moricz comme "bras droit", indique "suivre l'évolution de Ballet Vlaanderen depuis 20 ans". "Le talent, la virtuosité technique, la finesse et la musicalité des danseurs m'ont toujours inspiré, et c'était pour moi un véritable honneur que de partager la saison dernière une pièce de mon répertoire avec la compagnie", ajoute le chorégraphe, faisant référence à "Faun", sa collaboration avec le ballet proposé dans la production Diaghilev Unbound.

Il indique maintenir en parallèle sa compagnie de danse contemporaine Eastman, également basée à Anvers, et évoque pour sa nouvelle fonction aussi bien "un respect de l'histoire" que "l'ambition de tracer de nouveaux chemins", avec des enrichissements mutuels entre classique et contemporain.


Belga

Et aussi