Petites histoires de la folie ordinaire : fresque de l'absurde humain

Petites histoires de la folie ordinaire
2 images
Petites histoires de la folie ordinaire - © Tous droits réservés

L’histoire de Petr, un trentenaire ébouriffé fraîchement célibataire qui sombre peu à peu dans un tourbillon de folie douce. Petites histoires de la folie ordinaire est à nouveau joué au Théâtre des Tanneurs.

 

La folie ordinaire, c’est celle qui sommeille en chaque individu, comme aimait à le suggérer le fantasque Bukowski, auteur de Contes de la folie ordinaire (1972). Référence appuyé au " vieux dégueulasse " Charles, Petr, le personnage principal, n’est cependant pas aussi débauché que l’inspiration, mais tout autant spectateur d’un monde en décrépitude. Il vient de se faire quitter par le seul amour de sa vie, ses parents sombrent dans une hystérie hurlante, ses voisins sont exhibitionnistes, son meilleur ami pratique l’onanisme par aspirateur, et son patron aime les fesses des petits garçons.

 

La folie est aussi rare que le génie pur ou l’oreille absolue

 

Lentement, on plonge dans cette gravitation de folies quotidiennes, hyperbole humaine déculpabilisante. Ce ne sont finalement que des êtres humains, des êtres humains qui se croient déments. "La folie est aussi rare que le génie pur ou l’oreille absolue" nous dit un des protagonistes.

 

Porté par une mise en scène moderne et léchée, le spectacle qui date de la saison dernière a été reconduit tant il fut un succès. Fresque de l’absurde humain, Petites histoires de la folie ordinaire écrit par Petr Zelenka et adaptée par David Strosberg est un spectacle vivant, tristement drôle, mais pas drôlement triste.

 

Le bémol, ce sont quelques ficelles faciles et attendues (comique de répétition à outrance), qui tirent un peu en longueur cette heure et demi de spectacle. Mais le talent des comédiens, leurs interactions complices et la pièce reste globalement une réussite. Le théâtre de l’absurde est le meilleur lieu de représentation des lubies humaines.



Petites histoires de la folie ordinaire au Théâtre des Tanneurs (Bruxelles), du 15 décembre au 19 décembre