Orphée et Eurydice, Roméo Castellucci bouleverse la Monnaie

L'idée extraordinaire qu'a développée Romeo Castellucci pour sa mise en scène, c'est d'imaginer Eurydice dans une sorte de coma, entre la vie et la mort, et cette idée l'a conduit à s'intéresser au syndrome d'enfermement : le patient est totalement paralysé tout en restant parfaitement conscient.

Ses recherches l'ont amené à rencontrer Els, une jeune femme hospitalisée qui souffre de ce syndrome, et à lui proposer de jouer le rôle d'Eurydice sur la scène de la Monnaie, par écran interposé. 

Durant tout le spectacle, le public verra donc le visage d'une jeune femme immobile, écoutant la même musique que lui : elle n'est pas morte, elle est dans une autre forme de vie, elle est présente via une image vidéo projetée sur un écran de tulle, et elle participe au spectacle en temps réel en incarnant Eurydice.

Marianne Klaric a rencontré le metteur en scène juste avant la première.

L'interview intégrale de Roméo Castellucci

Eurydice derrière le voile

Sabine Devieilhe est la voix d'Eurydice : une performance artistique particulière pour la chanteuse qu'on devine derrière le voile de tulle, derrière la projection du visage d'Els.

Comment vit-elle cette présence en filigranes ? a-t-elle eu l'impression de chanter en coulisses ?

 

L'interview intégrale de Marianne Klaric

A voir à la Monnaie jusqu'au 2 juillet (le spectacle est dorénavant complet).