Le Grand Tour : la place de la culture au centre d'une marche citoyenne

Le Grand Tour:la place de la culture au centre d'une marche citoyenne
Le Grand Tour:la place de la culture au centre d'une marche citoyenne - © Laurent Pirotte

Du 22 août au 4 septembre, le Festival International des Arts de la rue de Chassepierre, Latitude 50-pôle des arts du cirque et de la rue et Mars-Mons arts de la scène, se réunissent autour d'un projet commun baptisé "Le Grand Tour", une marche citoyenne de douze jours durant laquelle la question de la place de la culture dans nos vies sera débattue. 

De Chassepierre à Marchin et de Marchin à Mons, cette marche s'organise autour de trois temps forts: le Grand Départ, la Grande Pause et en guise de clôture, la Grande Synthèse. Soit 200 kilomètres de rando-débat, ponctués de rendez-vous artistiques et festifs. "Le Grand Tour" est un projet novateur initié dans le contexte de la crise du covid, qui a mis à mal l'ensemble du secteur culturel.

" La manière dont a été traité le secteur culturel dans cette crise nous a amenés à nous questionner sur nos métiers, sur le devenir de ceux-ci et sur la manière dont on peut se réinventer" exprime Olivier Minet, Directeur de Latitude 50 à Marchin.

Cette marche citoyenne, qui pose la question centrale de la place de la culture dans la société, participe sans aucun doute à ce renouveau. Différents thèmes y seront abordés: culture et santé, culture et éducation, culture et diversité ou encore culture et politique. Chaque jour, autour de chacune de ces thématiques, une question à débattre sera posée. " Le premier jour, on se posera la question de l'utilité de la culture, le deuxième jour celle de sa nécessité, le troisième jour on se demandera si la culture est une compétence à acquérir, etc" explique Olivier Minet.

Décloisonner la culture

Chaque jour, un artiste accompagnera les trente marcheurs, réunis en groupes de cinq. Des marcheurs qui, l'espèrent les organisateurs, viendront d'horizons les plus divers possibles. "On attache une grande importance à ne pas se retrouver entre convaincus" précise Olivier Minet, " l'objectif, c'est de se retrouver avec des gens qui ne sont pas tous des habitués de nos salles ou de nos lieux de spectacles, pour ne pas se retrouver entre soi et pour que cela nous amène à questionner nos certitudes. C'est aussi la base du projet. L'envie de traverser les territoires, certains très ruraux et d'autres plus urbains, plus industriels. C'est aussi une façon de toucher un public plus large. Nous avons souhaité que nos partenaires ne soient pas systématiquement issus du monde culturel mais aussi du domaine social, associatif comme par exemple ce club de football qui nous accueillera pour la pause de midi", souligne encore Olivier Minet.

Les inscriptions pour chaque journée du "Grand Tour" seront ouvertes à partir du 3 août. Toutes les informations sur le site internet du Grand Tourwww.grand-tour.be