Le cirque contemporain attire davantage les adultes que les enfants (étude)

Le cirque contemporain attire davantage les adultes que les enfants
Le cirque contemporain attire davantage les adultes que les enfants - © TANG CHHIN SOTHY - BELGAIMAGE

Plus de la moitié des spectateurs de cirque contemporain sont des adultes, ressort-il d'une étude sur les publics du cirque dans quatre pays européens présentée aux Halles de Schaerbeek vendredi. Seuls 2,5% se rendent à un spectacle de cirque sur demande de leurs enfants. Mobiliser les novices, les moins de 15 ans et les retraités notamment, est un défi pour le secteur.

"Une grande majorité de spectateurs de nouvelles formes de cirque ont antérieurement été spectateurs de cirque classique", relève l'étude réalisée dans le carde du projet "Circus Work Ahead!". Cette plate-forme, qui vise à développer le cirque contemporain en Europe, a analysé le public de quatre salles de spectacles européennes: le KIT au Danemark, CIRCa à Auch (France), les Halles de Schaerbeek (Bruxelles) et Cirqueon à Prague (République tchèque).

Premier constat: les familles avec enfants ne représentent que 11,4% des spectateurs interrogés. Le public du cirque contemporain est majoritairement composé d'adultes (53,9%) qui sont venus en groupe. Voilà qui remet en question l'idée selon laquelle le cirque s'adresse avant tout aux enfants. Le jeune public est "accompagné" pour les spectacles de cirque classique et devient "accompagnant" pour le cirque contemporain, explique l'enquête.

Par ailleurs, à peine 2,5% des répondants se sont rendus au spectacle sur demande de leurs enfants. La plupart des spectateurs sont motivés par un gout préalable pour le cirque. Nombreux sont ceux (31%) qui pratiquent d'ailleurs une discipline circassienne en amateur.

L'étude révèle aussi un taux faible de spectateurs novices. Seuls 3,5% ont déclaré n'avoir jamais vu de spectacle de cirque auparavant. Aux Halles de Schaerbeek, 96% des spectateurs ont déjà assisté à un spectacle de cirque au cours de leur vie. Une grande partie des répondants situent leur premier spectacle à l'enfance.

Alors que les "connaisseurs du cirque" et les "fidèles d'une salle de spectacle" représentent 52% des spectateurs interrogés, les familles avec enfants, les groupes accompagnés ou les jeunes sont plus marginaux. Ces groupes fréquentent moins les nouvelles formes de cirque et sont davantage attirés par le cirque classique. Pour le secteur du cirque contemporain, il s'agit de s'interroger sur les leviers de mobilisation possibles des moins de 15 ans, mais aussi des retraités, indique l'enquête. Ces périodes de vie sont en effet "propices à la découverte de nouveaux loisirs", conclut-elle.


Belga