Klaxon : le magazine des arts vivants en ville

"Lutte pour la paix" — Elvira Santamaria (MX), Molenbeek
7 images
"Lutte pour la paix" — Elvira Santamaria (MX), Molenbeek - © Marie Françoise Plissart / SIGNAL #5

Implanté en Belgique depuis une trentaine d’années, le Centre International de Formation en Arts du Spectacle (CIFAS) s’emploie à valoriser l’art vivant dans l’espace public belge : théâtre, danse, cirque, performances… En s’ouvrant aux artistes de tous les horizons, le centre cherche à renouveler l’héritage du spectacle vivant.

En plus des rencontres, des ateliers et des séminaires que le CIFAS initie, le centre a mis en place un magazine électronique accessible gratuitement sur son site. Son nom ? "Klaxon", une référence aux bruits de l’urbanité, mais aussi au happening, comme l’avertissement sonore que quelque chose se passe.

En connivence avec les convictions du CIFAS, ce webzine se concentre également sur l’art vivant dans l’espace public. Chaque numéro se positionne sur des aspects de la discipline, toujours dans l’idée de créer des aller-retour entre les mécanismes de la société et les capacités de l’art à les symboliser, à les questionner.

Parmi les thématiques de Klaxon, le champ d’études est vaste… Le troisième numéro du magazine se consacrait aux pratiques artistiques qui redéfinissent les tracés de nos villes. Appuyé par de nombreux intervenants, il était question de cartographies, de nouveaux chemins et des recouvrements de territoires. Le cinquième volume interrogeait la place des "corps exclus" dans la société, ceux des individus rejetés des structures culturelles et sociales.

Il s’agit donc d’un concentré d’art, de sociologie et de philosophie, toujours étayé par des exemples et avec une attention particulière pour les images, traces de performances éphémères.

Bien évidemment, le dernier volume en date ne fait pas exception à la règle : il crée également la jonction entre l’espace social et les pratiques artistiques qui y prennent place. Intitulé "Entre le care et la terreur", ce numéro s’inscrit dans la continuité du festival bruxellois SIGNAL, qui appréhendait ce que la violence abîme dans notre rapport à l’art, à l’espace public, aux autres.

Dans le contexte des actes terroristes survenus en Europe et ailleurs, les articles de Klaxon n°7 se penchent sur les échappatoires possibles de l’art face à l’effroi. Pour constituer leurs recherches, les auteurs se sont appuyés sur les évènements tragiques du 22 mars 2016 à Bruxelles, tel qu’il est décrit dans la préface : "lors de cette même journée marquée par la violence, la place de la Bourse fut le théâtre d’un rassemblement commémoratif, où la population de Bruxelles prit des craies de couleur, et exprima à même le sol ce qu’elle avait sur le cœur en réaffirmant ses espoirs de paix."

Cette réponse au climat terroriste correspond à ce que la politologue américaine Joan Tronto a nommé le "care", un terme qui recoupe et rassemble les pratiques de soin envers l’autre, de souci pour l’autre et de reconnaissance de son besoin de soutien.

C’est autour de ce phénomène que le magazine propose plusieurs pistes de réflexion. Sont donc présentés des artistes et des collectifs dont les travaux intègrent les dimensions de vulnérabilité et évoquent parfois directement le terrorisme, toujours en lien avec la ville.

On y parle de Zina, une plateforme de créateurs pour qui la rue fait office de scène, désireux de raconter des histoires à propos de notre société en pleine mutation. On retrouve également des traces de la performance de l’artiste mexicaine Elvira Santamaría Torres, qui a déambulé à Bruxelles en brandissant un drapeau sur lequel était inscrit "Lutte pour la paix" en quatre langues différentes. Il est aussi question du travail de Anna Rispoli, qui a reconstitué vingt-cinq manifestations sur les marches de la Bourse, pour contester le plan d’urbanisme visant à interdire la tenue des rassemblements de protestation sur cette place légendaire.

Ce numéro de Klaxon réunit donc de nombreux exemples sur les nouvelles pratiques artistiques qui tiennent compte de l'actualité de la ville et de ses habitants.

Plus qu’un simple inventaire, le magazine porte une véritable réflexion critique sur la notion de ville en s’appuyant sur des recherches riches, des pratiques d’artistes brillants, largement ponctués d’illustrations.

Cliquez ici pour télécharger gratuitement Klaxon, le magazine numérique du CIFAS.
Différents formats vous seront proposés (PDF, Epub, iBooks, Kindle).