Guy Cassiers a été décoré par la France des insignes d'Officier des Arts et des Lettres

Guy Cassiers
Guy Cassiers - © THIERRY ROGE - BELGA

L'ambassadeur de France en Belgique, Claude-France Arnould, a remis, mercredi, à la Résidence de France à Bruxelles, les insignes d'Officier des Arts et des Lettres au metteur en scène de théâtre anversois Guy Cassiers.

L'artiste a commencé par faire valoir ses liens avec la France, où il enseigne et vit en partie. Il considère cette reconnaissance comme un encouragement aux artistes à continuer à agir avec le monde et pour lui. "En me décorant, vous décorez tous ceux parmi nous, petits fantassins de l'art, qui poursuivent leur combats, pour une création libre", a-t-il déclaré.

Il a notamment fait référence au discours du directeur du Kunstenfestivaldesarts Christophe Slagmuylder, lors de sa décoration il y a deux mois. Celui-ci affirmait la capacité de l'art et de la culture à résister aux idéologies infraternelles, liberticides et discriminatoires, qui s'expriment de façon obscène et violente ces temps-ci. Ce point de vue lui a donné la force pour poursuivre son travail. "De la force il en faut, car bien évidemment comme artistes, nous doutons de tout. Alors, de cette capacité qu'aurait l'art à agir sur le réel, n'en parlons même pas. Nous entretenons des rapports flous avec la réalité et la fiction, sans cesse nous questionnons les formes que nous donnons simultanément à nos rêves ou aux évènements de la vie".

Le langage théâtral de Guy Cassiers unit la technologie visuelle à la passion pour la littérature. De 2006 à 2008, il s'est concentré, dans son triptyque du pouvoir, sur les relations complexes entre l'art et la politique. Il a continué sur ce thème dans un nouveau triptyque autour du roman "L'Homme sans qualités", de Robert Musil. L'intérêt croissant de Guy Cassiers pour l'histoire politique européenne ressort également de projets comme "Bloed & rozen". Pour la saison 2017-2018, Guy Cassiers prévoit de continuer à se concentrer sur le sort des réfugiés, un intérêt auquel il a donné corps une première fois dans "Borderline".

Parmi les artistes belges récemment décorés par l'ambassadeur de France, figurent entre autres la plasticienne Ann Veronica Janssens et la chorégraphe Michèle Anne De Mey. "Depuis une quinzaine d'années, la France fait tout un travail de promotion des artistes belges - néerlandais et francophones - en France, grâce aussi à des conditions d'accueil exceptionnelles", a remarqué Giusi Tinella, attachée culturelle.

 


Belga