France: la grogne des intermittents du spectacle menace les festivals d'été

France: la grogne des intermittents du spectacle menace les festivals d'été
2 images
France: la grogne des intermittents du spectacle menace les festivals d'été - © iRTBF

Les intermittents du spectacle menacent de faire capoter les festivals d'été en France, à commencer par le plus prestigieux, celui d'Avignon. Le personnel du festival de l'art théâtral et du spectacle vivant a "exigé" que le ministre du Travail, François Rebsamen, n'agrée pas l'accord sur les nouvelles règles d'indemnisation des chômeurs signé par le patronat et trois syndicats. Les intermittents contestent ce texte, qui ne reprend aucune de leurs propositions et impose de nouvelles économies à leur régime spécifique.

"Nous nous réservons la possibilité d'appliquer notre droit de grève dès le 4 juillet (date de l'ouverture du festival, ndlr) et le gouvernement en assumera les conséquences", mettent en garde les intermittents d'Avignon.

Du côté des directions de festivals et des entrepreneurs de spectacles, les appels se multiplient en direction du gouvernement en soutien aux intermittents.

En 2003, la précédente réforme d'ampleur du régime des intermittents avait provoqué un mouvement de colère similaire et des annulations de festivals, comme Avignon, Aix ou Les Francofolies de La Rochelle. "Notre but n'est pas de bloquer les festivals, au contraire. On a posé un préavis de grève pour le mois de juin avant la fin de la procédure d'agrément. Pour le moment, on n'a pas déposé de préavis pour le mois de juillet pour une raison simple, c'est qu'on espère bien être entendus", a souligné le secrétaire général de la CGT-Spectacle.

Parallèlement, la bataille s'engage aussi devant les tribunaux. La CGT a annoncé mercredi qu'elle assignait en justice les signataires de la convention d'assurance-chômage afin de demander l'annulation du texte en raison de la "déloyauté" des négociations.

Les quelque 250.000 intermittents du spectacle cotisent à un régime spécifique qui leur garantit d'être indemnisés durant leur période d'inactivité, fréquente dans leurs professions, dans des conditions plus avantageuses que celles du régime général.


Belga

L'actualité culturelle vue par Yakana