"Egg": l'omelette très politique du Japonais Hideki Noda

"Egg" au Théâtre de Chaillot, à Paris
"Egg" au Théâtre de Chaillot, à Paris - © ©Takashi Okamoto

Hideki Noda, figure du théâtre au Japon, file joyeusement la métaphore de l'oeuf dans la pièce "Egg" donnée au Théâtre de Chaillot à Paris, pour fouiller le passé douloureux du pays.

L'"Egg" est un sport inventé par le metteur en scène de 59 ans, où les joueurs lancent un ballon si fragile - un oeuf - qu'on en utilise une quarantaine par jeu. On suit les tribulations d'une pseudo équipe nationale qui vise les Jeux Olympiques.

Mais quels jeux? Hideki Noda joue à saute-mouton avec le temps et la pièce se promène de 2015 aux Jeux de 1964, qui ont vu le Japon rejoindre triomphalement le concert des Nations, puis aux Jeux de 1940, annulés.

La machine à remonter le temps de Noda amène peu à peu le spectateur au coeur du sujet: les exactions oubliées commises par le Japon précisément en 1940 en Mandchourie occupée, où la sinistre "unité 731" a conduit des expérimentations médicales sur la population. Dans la pièce, les médecins japonais travaillent à un vaccin à partir d'oeufs ("Egg") et ce serait entre deux sinistres expérimentations qu'ils auraient inventé le jeu.

Pour Hideki Noda, "il y a une singularité au Japon": un rite shintoïste que l'on pourrait traduire par "faire ses ablutions" permet de purifier son corps de ses fautes et... d'en être quitte avec elles. C'est cet oubli que le metteur en scène dénonce.

Au fil des péripéties -souvent cocasses- de l'équipe olympique, Hideki Noda illustre aussi la falsification de l'Histoire: plusieurs petits films de propagande retracent de manière totalement loufoque l'historique du jeu, qui n'est jamais le même, tout en dissimulant soigneusement la vérité cruelle des essais médicaux en Mandchourie.

Tout cela est servi par une troupe ébouriffante de trente comédiens, dont Hideki Noda dans trois rôles. La pièce brocarde la manipulation de masse aussi bien dans le sport, avec les acclamations frénétiques de supporters en délire, que dans la musique, au travers d'une starlette de pop sucrée adulée par ses fans.

Hideki Noda, arrivé au théâtre dans les années 80, est vite devenu le chef de file de la nouvelle génération. Il décide en 1992 de dissoudre sa compagnie au pic de sa popularité et suit à Londres les ateliers de Simon McBurney. Il a présenté l'an dernier à Chaillot -et dans le monde entier- la pièce "The Bee" sur la violence au quotidien après les attentats du 11 septembre.

"Egg" a été créé en 2012, avant que Tokyo ne décroche les JO de 2020.

 

AFP Relax News