"Confidence africaine" de Roger Martin du Gard : un tabou dévoilé en douceur.

"Confidence africaine", Roger Martin du Gard
"Confidence africaine", Roger Martin du Gard - © Regis Nardoux

Cela fait 17 ans que cet « impromptu» d’à peine une heure- créé pour les 50 ans du Théâtre National- circule en Belgique et en France. Un texte «cadeau» pour Christian Crahay le «pénitent» et Berutti, le «confesseur». Et pour le public «confident» …de la confidence.

 

 

Critique : ***

Existe-t-il encore des tabous à une époque qui a légalisé dans de nombreux pays, même la France, le mariage pour tous ? Consultez le père Freud : certains tabous sont éternels. Et le texte de Martin du Gard, un récit adapté pour le théâtre par Jean-Claude Berutti, en traite avec une finesse toute classique, parfumée de descriptions savoureuses, qui font sourire, au début, avant que le registre ne vire au grave.

Berutti y joue le rôle de Martin du Gard pour introduire un récit qui se déroulera ensuite "en direct" sur le pont d’un navire en Méditerranée, entre Tunis et Marseille, au clair de lune. L’écrivain nous raconte une première rencontre avec un libraire tunisien, Leandro, dans un climat funèbre d’hôpital où se meurt un enfant. Puis la découverte du libraire à Tunis et la confidence fiévreuse qui suit. Je connaissais le "secret"-à ne pas révéler- pour avoir vu la pièce à l’origine. Et bien, hors "thriller" existentiel, on apprécie encore le spectacle pour la facture classique de la langue et l’interprétation contrastée entre Berutti, gentleman "old fashion" …si français et Christian Crahay, qui supporte le poids du drame intime, avec des éclats contenus, une souffrance sans emphase, des déchirures intenses au phrasé tellement juste. La pièce vaut le déplacement pour son anticonformisme tranquille et la composition d’un tout grand bonhomme de la scène belge: Christian Crahay.

 

Confidence africaine de Roger Martin du Gard, au Théâtre le Public jusqu’au 3 mai.

www.theatrelepublic.be

Christian Jade (RTBF.be)