" Cold Blood " de Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey inaugure la saison du KVS, en français et néerlandais.

Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey
3 images
Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey - © Julien Lambert

C’est un "beau coup " que réalise le nouveau directeur du KVS, Michael De Cock, en invitant Jaco Van Dormael, dont il coproduit le deuxième spectacle Cold Blood en français comme en néerlandais (voir l’interview de Jaco Van Dormael et de Michael De Cock ci-dessous). Mais la collaboration ira au-delà et Jaco devient artiste associé au KVS pour des collaborations à préciser. Associée aussi Jessica Fanhan, l’inoubliable interprète de "Elles" de Sylvie Landuyt qui tournera dans deux productions, Kamyon et Malcolm X. Ces deux spectacles, et Cold Blood font partie des 10 qui sont mis dans le "panier commun", la fameuse Toernee General, avec le National. L’ouverture vers les minorités est claire avec les spectacles déjà mentionnés et bien d’autres comme la Belgo-Iranienne Sachli Gholamalizad qui propose, fin septembre, un portrait de famille pas piqué des hannetons dans (Not) my paradise. Le directeur, Michael De Cock, romaniste de formation, est aussi écrivain de théâtre (et de cinéma) et metteur en scène passionné par la culture "classique", adaptée à notre époque, d'où sa mise en scène, pour 24 acteurs, d’Odysseus d’Homère. Enfin les grandes pointures connues du KVS seront bien là, dont Alain Platel, Josse De Pauw, Luk Perceval, Lisbeth Gruwez, Tristero et Peeping Tom. Une belle saison en perspective.

Dans l’immédiat :

-Cold Blood de Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey, version française, du 22/09 au 24/09 puis en 2017 du 8 au 11/03.(KVS BOL)

-Et (Not)my paradise de Sachli Gholamalizad, du 20 au 24/09 (KVS BOX)

Info : http://www.kvs.be

Interview de Jaco Van Dormael (JVD) par Christian Jade(CJ).

 

C.J : Vous inaugurez en français et en néerlandais la saison du KVS. Un " beau coup " pour vous et le KVS ?

JVD : C’est formidable dans le grand " divorce belge " de pouvoir jouer au même endroit dans les deux langues en ouverture de saison. Notre collectif remercie beaucoup le KVS parce qu’ils nous ont beaucoup aidé. Nous avons monté ce collectif avec le Manège de Mons et le grand Théâtre de Namur. Mais c’était évidemment insuffisant pour monter un spectacle comme le nôtre. C’est par surprise que le KVS nous a contactés pour nous proposer une aide à la coproduction. C’est souvent comme ça en Belgique. On trouve du renfort çà et là, là où l’on ne s’y attend peut-être pas. Une collaboration se faisait au niveau de la diffusion avec le National. Mais ici nous avons également une collaboration à la production entre le Manège de Mons et le KVS.

C.J :Le succès international de "Kiss and Cry" est une bonne carte de visite pour "Cold Blood" ?

JVD :"Cold Blood" a fait sa première à Mons, sa seconde au Théâtre de Namur. On ne sait jamais quand on met un bateau à l’eau s’il va naviguer ou s’il va aller jusqu’au prochain port et revenir. Ici ça décolle super bien. Ce n’était pourtant pas évident après "Kiss and Cry". Les spectateurs se demandaient ce qu’allait donner le spectacle suivant. Serait-ce un numéro 2 dans le cadre d’une suite ou une répétition du premier ? Or les réactions du public sont étonnantes car ils nous font savoir que c’est beaucoup mieux que le premier. C’est très encourageant ! On l’a tourné au Canada, à Toronto et à Montréal. En anglais et en français. Nous sommes allés en Italie. Nous allons probablement le jouer aussi en Corée, au Japon, en Australie, etc.

Interview de Michael De Cock, Directeur du KVS, (MDC)  par Christian Jade(CJ).

CJ : C’est une belle surprise, pour les francophones qui ne vous connaissent pas encore, que vous ouvriez votre saison avec "Cold Blood" ?

MDC : Ma collaboration avec le Théâtre National, le Manège de Mons et mon admiration pour le travail de Jaco Van Dormael m’ont mené vers lui pour lui demander s’il voulait travailler ici. La première décision que j’ai prise est de réaliser la coproduction de "Cold Blood". J’ai eu l’occasion d’en faire la traduction pour la version néerlandaise et c’est un cadeau pour moi. C’est un théâtre que j’ai envie de soutenir et de présenter aux personnes qui ne le connaissent pas encore.

C.J : Indépendamment de ce très beau "coup",  vous envisagez d'autres collaborations  avec le Manège. Mons ?

MDC : Oui, il y a 2 artistes que nous allons soutenir la saison prochaine : Jaco Van Dormael et Sylvie Landuyt avec sa pièce "Elle(s)", où l’on retrouve Jessica Fanhan. Jessica fait partie de nos artistes associés. Elle joue dans " Kamyon ", la pièce que j’ai réalisée dans une version française qui va tourner beaucoup en France l’année prochaine à Paris, à Saint-Etienne, à Gand, à Nantes, etc. Et aussi à Bruxelles.

C.J : Wallonie-Bruxelles plutôt que Bruxelles-Bruxelles. Vous continuez "Toernee General"?…

MDC : Je continue "Toernee General" mais je pense qu’il est nécessaire que la ville de Bruxelles ne rayonne pas qu’en elle-même, mais aussi en-dehors des murs de la ville. C’est une invitation pour les habitants des régions voisines à venir à Bruxelles. Je crois qu’une pièce de théâtre comme "Cold Blood" peut avoir ce rôle au même titre que des expositions et des peintres qui incitent les touristes à se rendre à tel ou tel endroit. Il me semble que c’est important.

CJ : Nous, francophones vous connaissons peu comme auteur. Un petit éclairage?

MDC : J’ai écrit pas mal de livres destinés à un jeune public qui ont reçu des prix et ont été traduits en japonais, italien, turc et bientôt en français. "Rosie en Moussa" en fait partie. J’ai aussi écrit 2 scénarios cinématographiques dont l’un des 2 films a connu récemment sa première en Wallonie à Liège et à Namur. J’ai également écrit le scénario pour "Au-delà des nuages", un film de Cecilia Verheyden qui fait son entrée dans le cinéma flamand. Ce film s’est fait en coproduction avec les frères Dardenne et il a connu un grand succès en Flandre avec 2 monstres sacrés du cinéma flamand : Chris Lomme et Jo De Meyere. Il se vend aussi en Allemagne et sera bientôt présenté en Wallonie grâce à ce soutien des frères Dardenne.

Christian Jade (RTBF.be)