Avignon 2010: Marthaler et Cadiot, artistes associés

2 images
- © rtbf

Le Festival d'Avignon, in et off , se lancent à la conquête d'un public d'amateurs de théâtre et de  danse du 7 au 27 juillet. Un metteur en scène suisse et un romancier français sont les artistes associés avec de nombreux artistes belges, principalement flamands...mais pas seulement.

Christoph Marthaler est bien connu en Belgique de tous ceux qui suivent depuis 1994 le Kunstenfestival des Arts. Il se produit aussi souvent à Anvers à De Singel. Mais cette fois son  Papperlapp, conçu spécialement pour la Cour d'Honneur, ne voyagera pas: ou vous le vivrez dans la Cour d'Honneur ou il vous échappera. Ceci explique pourquoi il occupe le lieu symbolique central du festival pendant 9 jours: du jamais vu. Olivier Cadiot est d'autant moins connu des amateurs de théâtre que c'est un romancier  dont deux oeuvres seront adaptées  par Ludovic Lagarde.


On attend avec impatience le nouveau Guy Cassiers, qui adapte  un nouveau  "roman-fleuve". Après Proust, voici 'L'Homme sans qualités" de l'Autrichien Robert Musil. ( vous pourrez le voir à Liège au Théâtre de la Place). Très attendue aussi la dernière création d'Anne Teresa De Keersmaecker qui n'était plus venue à Avignon depuis 16 ans.Alain Platel est présent avec deux créations , Cindy Van Acker avec 4 courtes chorégraphies et Faustin Linyekula, chorégraphe congolais souvent visible au KVS s'attaquera à la Bérénice de Racine.


Le deuxième spectacle en Cour d'Honneur reviendra aussi à Liège: c'est le Richard II de Shakespeare, mis en scène par le Français Jean-Baptiste Sastre. Visible à Avignon et plus tard à Bruxelles: "My secret garden" de Stanislas Nordey et Falk Richter, artiste associé au Théâtre National.Enfin la présence belge francophone est de l'ordre du symbolique avec Smatch de Dominique Roodhoofdt et Cheval d'Antoine Defoort, soutenu par Michèle Braconnier la tête chercheuse de L'L.


Sur la philosophie de cette programmation, Vincent Baudrier, directeur du Festival.