A love Supreme : les noces de la note et du mouvement

A love Supreme
2 images
A love Supreme - © Anne Van Aerschot

A love Supreme est un album studio incontournable de John Coltrane, le jazzman mythique, c'est aussi le nom du spectacle d'Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis. Le projet qui cherche le lien entre la danse et la musique, a débuté en 2005 et se réinvente encore en ce moment au Kaaitheater

 

Depuis le 23 février et jusqu'au 4 mars, le Kaaitheater de Bruxelles propose une performance exceptionnelle : l'interprétation par la danse, le mouvement et le corps d'un album de John Coltrane. Le spectacle est signé par Anne Teresa De Keersmaeker la chorégraphe belge que l'on ne présente plus et Salva Sanchis, un ancien élève de l'école P.A.R.T.S. Le projet commun a débuté il y a plus de dix ans et n'a cessé d'évoluer depuis, il a été réécrit pour revenir en 2017. Pour cette nouvelle représentation bruxelloise, les quatre jeunes danseurs interprètes sont : José Paulo dos Santos, Bilal El Had, Jason Respilieux et Thomas Vantuycom. 


Le projet de Keersmaeker et Sanchis vient de cette volonté d'union entre la musique et la danse. Pour cela, ils ont choisi comme support musical un album révolutionnaire : A love Supreme (1964) de John Coltrane. Après s'être replongé dans la spiritualité à la fin des années 50, le jazzman s'est isolé quelques jours pour écrire les morceaux qui composent l'album, dédié à Dieu. Il s'entoure de ses fidèles et talentueux musiciens McCoy Tyner (piano), Jimmy Garrisson (basse), Elvin Jones (batterie), tandis que lui est au saxophone. L'enregistrement est lui-même une performance puisqu'il s'agit d'une prise unique, longue et ininterrompue qui mêle la partition écrite par Coltrane avec des phases d'improvisation, le tout mène à une sorte d'extase proche de la transe. A love Supreme a marqué à jamais le monde du jazz par son avant-gardisme et sa qualité. 

 

"La liberté est dans la structure"

 

Ce n'est donc pas un hasard si les deux chorégraphes ont choisi cet album composé de quatre longs morceaux. Dans le spectacle, tout est étudié pour rendre au mieux hommage au message de Coltrane. Un danseur correspond à un instrument et enchaîne, à la manière de son instrument les phases de danse écrites au préalable et l'improvisation. Les mouvements, pour traduire au mieux l'élévation spirituelle et l'état de transe recherchée se situent dans la verticalité. 

 

Dans cette performance, c'est Salva Sanchis qui s'est chargé de la recherche des mouvements, tandis que Anne Teresa De Keersmaeker s'est occupée de la gestion de l'espace. Un spectacle très cadré qui alterne pourtant le suivi d'une partition avec les moments d'improvisation et donc de liberté donnée aux danseurs. Des moments qui sont sensés donner du dynamisme et la possibilité aux performeurs de s'exprimer. Ce genre de spectacle donne donc la place à la perfectibilité puisque les danseurs se connectent chaque soir un peu plus à leur instrument. Si A love Supreme est déjà une formidable performance et une incroyable démarche, il y a encore de la place pour aller plus loin dans l'éclat que doivent être les instants d'expressions improvisées. L'intérêt d'un tel spectacle réside aussi dans son évolution, la preuve puisqu'il existe depuis 12 ans maintenant. 

Informations pratiques

A love Supreme

Un spectacle d'Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis
Kaaitheater (Square Sainctelette 20 - 1000 Bruxelles)
Du 23 février au 4 mars (sur liste d'attente)

Plus d'informations sur le site du Kaaitheater.