Dorothée Munyaneza et Éric Minh Cuong Castaing, deux univers sensibles à explorer à Charleroi Danse

Dotothée Munyaneza
2 images
Dotothée Munyaneza - © Richard Schroeder

Le monde est fait d’univers parallèles, contrastés et parfois complémentaires. L’art nous y rend sensibles et la Directrice de Charleroi Danse, Annie Bozzini programme en cette fin de semaine deux de ces visions du monde fragiles. Une création Mailles de la chorégraphe d’origine rwandaise Dorothée Munyaneza qui met le focus sur les femmes africaines. Et une œuvre multi-primée L’Age d’Or d’Éric Minh Cuong Castaing qui fait découvrir le potentiel artistique d’enfants handicapés.

L’occasion d’interviewer Annie Bozzini sur ces choix et sur ses problèmes de programmatrice en cette période de Corona 19.

Interview

Dorothée Munyaneza a bouleversé Avignon en 2017 avec son spectacle Unwanted qui décrivait avec une charge affective très forte et un sens esthétique très intense la condition des femmes rwandaises violées pendant le génocide de 1994. Mailles paraît prolonger le féminisme révolté de Unwanted en y ajoutant une dimension multiculturelle..

Annie Bozzini : Avec cette nouvelle proposition, Dorothée Munyaneza prolonge l’histoire de son peuple et particulièrement des femmes rwandaises vers une histoire plus large d’humanités féminines. À partir de la rencontre de toutes ces femmes originaires d’Afrique et éparpillées à travers le monde, elle veut reprendre les mailles d’un récit universel. À Charleroi danse, nous travaillons depuis longtemps à l’accueil d’artistes africains et il nous semblait important d’y adjoindre la voix d’artistes féminines souvent oubliée. Cela nécessitait une résidence de plusieurs semaines pour rassembler toutes ces énergies venues de loin répondre à une sorte d’appel à la dimension multiculturelle que Dorothée défend et que nous souhaitons partager avec le public aujourd’hui.

Dans sa "fabrication", ce spectacle rejoint le contexte tourmenté de notre époque : comment réunir en Belgique 6 femmes venant de pays et d’horizons différents alors que les voyages sont très difficiles et que le Coronavirus peut à tout moment s’abattre sur une troupe ?

Le projet a dû être revu à l’aune de la pandémie. Certaines femmes n’ont pu rejoindre le projet car les transports lointains n’étaient plus possibles mais Dorothée a pu tout de même rassembler d’autres femmes "afrodescendantes" qu’elle avait déjà rencontrées, des femmes artistes qui œuvrent en territoires politisés et si elles sont différentes par rapport à l’origine du projet elles le servent avec la même intensité.

L’Âge d’or d’Éric Minh Cuong Castaing donne l’occasion à de jeunes enfants handicapés de sortir de leur handicap par l’art. La générosité socio-culturelle, l'inclusion des exclus fait-elle bon ménage avec un spectacle artistique ?

La question est évidemment entière : comment faire œuvre à partir de la différence. C’est en même temps un des enjeux fondamentaux de l’art et je fais confiance à certains artistes, dont Éric Minh Cuong Castaing pour ne pas nous placer en situation de voyeur d’une émotion convenue. Cependant, il existe des gestes et des mouvements qui n’appartiennent qu’à certains corps que généralement on refuse de voir. Ces gestes-là exigent plus d’attention lorsqu’on décide de les montrer et plus de soin de notre part pour les recevoir. Je crois que dans l’époque et les épreuves que nous traversons actuellement, il est bon de rappeler cette attention aux autres.

En tant que Directrice de Charleroi Danse, comment prévoir et créer des œuvres adaptées à l’époque de la covid-19? 

Pour l’instant et depuis la rentrée, nous avons décidé de tout mettre en œuvre pour que artistes et public soient accueillis dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire, c’est une vigilance de chaque instant mais nous avons réussi jusqu’à présent. Je crois que les théâtres sont parmi les endroits les plus sécurisés aujourd’hui. Je vois difficilement quels efforts supplémentaires nous pourrions faire dans le respect des œuvres, de ceux qui les portent et de ceux qui les reçoivent. Nous savons que pour certaines personnes, venir au spectacle relève d’une certaine santé mentale du partage, de l’accession à de l’extraordinaire et que c’est essentiel à toute une société et c’est pourquoi nous poursuivons nos efforts envers et contre tout. Maintenant que va décider le pouvoir politique par rapport à la situation des hôpitaux ?

Nous attendons les décisions de fin de semaine avec une certaine anxiété.

En pratique

"L’Âge d’or" d'Eric Minh Cuong Castaing

Je 22.10 — 19:00

"Mailles" de Dorothée Munyaneza

Création

Ve 23 & Sa 24.10 — 20:00

Charleroi danse / Les Ecuries

réservations : 071 20 56 40