Charleroi Danse crée un nouvel outil pour "démystifier" la danse belge

Le Centre chorégraphique Charleroi Danse lance une mallette pédagogique retraçant l’histoire de la danse en Belgique de 1930 à nos jours. L’objectif ? Mieux faire connaître et "Dédramatiser" la danse contemporaine auprès du grand public. Que contient la mallette ? Des vidéos de pièces chorégraphiques contemporaines représentatives de l’évolution de la danse dans notre pays, un livret illustré et un gros dossier pédagogique.

"Démystifier la danse auprès des médiateurs culturels et du public, ancrer des références et réflexions d’aujourd’hui dans les esprits, à travers des supports visuels imprimés et numériques." C’est, avant tout, de cela qu’il s’agit, selon Annie Bozzini, directrice de Charleroi Danse et initiatrice du projet. "Donner des codes pour comprendre la danse ou pour l’apprécier sans même la comprendre", tel est le but premier, pour Isabelle Meurrens, la directrice de l’asbl Contredanse, partenaire de l’initiative.

Comme l’explique Annie Bozzini, il est plus facile d’appréhender la danse et de s’intéresser à son actualité, lorsque vous connaissez son histoire, or peu de monde la connaît. La mallette vise donc à combler ce vide en distillant quelques balises chronologiques et historiques, au travers de trois instruments.

Le petit livret délivre quelques repères basiques, les extraits vidéos donnent une idée de ce qu’est la démarche d’un chorégraphe, et enfin un riche dossier replace la danse dans un contexte plus général. (Sa place dans la société actuelle ; son rapport aux arts plastiques ; à l’architecture ; au cinéma). Il est le fruit d’un long travail réalisé par Apolline Borne, formée à l’anthropologie de la danse.

Selon elle, les gens ont tellement une image de la danse comme faisant partie d’une niche, qu’ils ont du mal à se l’approprier. "Mais nous tentons de changer cela en la liant à des questions comme le genre ou la diversité culturelle, par exemple. Ça permet d’avoir des points d’accroche, d’aborder le sujet avec des choses du quotidien."

Donner des codes pour comprendre la danse ou pour l’apprécier sans même la comprendre

Une mallette pour qui ?

Cette mallette s’adresse autant aux tout jeunes enfants qu’aux adultes. "Elle est destinée au public scolaire, mais elle est prioritairement destinée au réseau des centres culturels. L’idée, c’est également de faciliter une connaissance de la danse chez les responsables de centres culturels, car souvent ils savent qu’ils n’aiment pas la danse, mais ils ne savent même pas ce que c’est", confie Annie Bozzini.

Une formation de trois jours sera bientôt organisée par Charleroi Danse, afin de former des médiateurs culturels. Ils pourront se servir de l’outil pour des actions pédagogiques de la primaire à l’université. "Des rencontres organisées hors période de cours."

Les vidéos alimenteront des activités dans les structures culturelles, en association ou en école. La brochure illustrée, brève et facile à manier, sera mise à disposition dans les théâtres partenaires du projet et les écoles bruxelloises faisant partie de leur réseau. Enfin, le dossier pédagogique fournit une analyse plus détaillée des vingt pièces chorégraphiques abordées dans les vidéos et le livret, tout en établissant un lien avec les autres arts et notre société contemporaine.

Il ne s’agit pas d’un top 20 des meilleurs chorégraphes de Belgique

Une histoire subjective

Cet éclairage historique ne vise pas l’exhaustivité. Vingt chorégraphes clés et une de leurs pièces emblématiques ont été sélectionnés pour faire partie de cet outil de médiation. Les spectacles ainsi que les thèmes ont été choisis par un comité scientifique. Une certaine harmonie et parité ont été respectées dans la sélection, entre hommes et femmes, Flamands et francophones, Belges de souche et Belges d’adoption. Parmi les artistes retenus, certains sont des incontournables (Maurice Béjart, Anne Teresa De Keersmaeker…), d’autres font partie de la nouvelle génération (Mercedes Dassy, Alexander Vantournhout…), mais tous ont marqué la danse belge.

"Il ne s’agit pas d’un top 20 des meilleurs chorégraphes de Belgique", précise la directrice de Contredanse. "C’est plutôt un point de vue, une présentation subjective de l’histoire de la danse", indique Annie Bozzini.

"Cette approche de la danse d’aujourd’hui méritera d’être réactualisée et augmentée à l’aune de l’évolution de la danse et de sa recherche", ajoute la directrice de Charleroi Danse.

2 images
L’un des vingt dessins créés pour illustrer le livret sur l’histoire de la danse en Belgique (1930-2021). © THE REAL CAMILLE

Depuis le 1er avril, la mallette pédagogique est téléchargeable sur le site internet de Brussels dance ! Il est également possible de se la procurer sur le site de Charleroi Danse. L’accès est réservé aux médiateurs culturels.