Béjart, dix ans déjà

Maurice Béjart en décembre 2006
4 images
Maurice Béjart en décembre 2006 - © LAURENT GILLIERON - BELGAIMAGE

Le chorégraphe Maurice Béjart nous a quittés le 22 novembre 2007 à l’âge de 80 ans. Il était né à Marseille. Son père était le philosophe Gaston Berger. Maurice Jean Berger prend le nom de Béjart en hommage à Molière qui avait épousé Armande Béjart.

En 1955, Maurice Béjart crée à Paris Symphonie pour un homme seul sur une musique de Pierre Schaeffer et de Pierre Henry. En 1959, privé d’une aide de l’état français, il quitte l’hexagone pour Bruxelles. Il crée Le Sacre du Printemps au Théâtre de la Monnaie la même année. Maurice Huisman, le directeur du Théâtre Royal de la Monnaie soutient le travail du chorégraphe qui fonde le Ballet du XXe siècle en 1960 précédant la création de l’école Mudra en 1970. Maurice Béjart passera vingt-sept années en Belgique avant de s’établir en Suisse et de fonder le Béjart Ballet Lausanne.

Sous l’impulsion du chorégraphe, la danse avait quitté le rôle qui lui était dévolu jusqu’alors à l’opéra, celui d’assurer les intermèdes. Maurice Béjart révolutionne le spectacle de danse en mêlant les univers musicaux et chorégraphiques, de la Neuvième à Roméo et Juliette en passant par Brel et Barbara et en recourant aux musiques du monde. Ses détracteurs lui reprochent d’avoir imposé une forme d’académisme après avoir mené de brillantes recherches chorégraphiques. La critique porte aussi sur les nombreuses créations de spectacles populaires qui flattaient un large public. La scène artistique reconnaît son apport à la danse moderne.