"The Art of Street Fighting" : sur le ring avec les combattants du jeu vidéo

Daigo est l'un des joueurs-légendes de Street Fighter.
2 images
Daigo est l'un des joueurs-légendes de Street Fighter. - © The Art of Street Fighting

Sorti fin juin, le documentaire “The Art of Street Fighting” part à la rencontre des meilleurs joueurs professionnels du jeu vidéo référence dans l’univers du versus fighting.

 

Luffy, Daigo, Xiao Hai, Tokido : ce sont leurs pseudonymes dans le monde du gaming. Comme leurs confrères joueurs professionnels, ils font partie de la première génération à pouvoir vivre de l’e-sport, et ce depuis quelques années seulement. Leur sport à eux, c’est le jeu vidéo Street Fighter, un jeu de combat qui consiste à affronter un joueur grâce à des combinaisons de touches et de mouvements, avec la manette classique ou le stick arcade. Le jeu propose différents personnages avec une histoire particulière, une véritable mythologie s’est d’ailleurs construite autour de ce jeu, au fil des versions. La plupart des combattants professionnels se sont aguerris avec la version IV de SF, s’entraînant des heures quotidiennes et sillonnant le globe pour essayer de gagner des tournois. Mais après neuf années à jouer à Street Fighter IV, la cinquième mouture est sortie, provoquant un cataclysme, certains joueurs ont du mal à s’adapter à l’aspect plus hasardeux que technique du game play.

 

Ce documentaire commandité par Red Bull (ce n’est pas une surprise puisque c’est l’un des sponsors les plus puissants de l’e-sport), a été réalisé par Rafaël Levy et écrit par Axel Cadieux avec Orelsan comme narrateur. L’équipe s’est rendue au Japon, en France, en Chine, à la rencontre des meilleurs joueurs au monde, chez eux, dans leurs familles, là où ils s’entraînent mais aussi durant les compétitions. On y découvre la personnalité solaire de Daigo, surnommé “the beast”, au calme pourtant olympien, mais aussi Tokido, extrêmement appliqué et persévérant, Xiao Hai, qui signifie “petit garçon” en chinois à la personnalité attachante… Le film débute par l’un des plus gros tournois de l’année, la Capcom Cup, puis se poursuit à l’E-League et au Red Bull Kumite. Au fil des matches, on se rendra compte que ce n’est pas forcément celui que l’on attend qui gagne à la fin, ce qui pousse les meilleurs joueurs à toujours être sur le qui-vive, puisqu’après tout, avant d’être des célébrités, ce ne sont que des “simples joueurs”, comme dit Daigo.

 

Le reportage est à visionner gratuitement sur le site de Red Bull.