Panoptic, un jeu de "cache-cache" 3.0 made in Belgium

Vue de "Panoptic"
Vue de "Panoptic" - © DR

Dans une atmosphère mystérieuse laissant présager un passé troublant, Panoptic nous laisse le choix d’incarner deux personnages opposés tant dans leur échelle que dans leurs objectifs. Si le petit sbire a pour but de se dresser face au pouvoir en place, l’Overseer, sous la forme d’un gigantesque masque qui voit tout, veut tout le contraire.

À vous de choisir, préférez-vous être du côté du pouvoir en place qu’il faut à tout prix maintenir ? Ou plutôt du côté du Challenger dissident bien motivé à détruire l’autorité ?

 

Un cache-cache 3.0

Bien que le concept semble simple, le gameplay en VR nous change des codes de jeux vidéo classiques. En mettant le casque sur votre tête, vous ressentez vraiment le monde autour de vous. Et comme rien ne doit vous échapper, il suffit de tourner la tête pour tout surveiller. Même si elle est souvent amusante, être le Big Brother dans ce monde n’est pas une tâche facile. Les sbires se ressemblent tous, sont très nombreux et font les mêmes tâches ! Mais il faut bien dire que pouvoir tirer et éliminer n’importe qui nous donne ce sentiment pervers de pouvoir absolu. Dans un monde où l’on vous dit sans cesse qu’il faut se faire remarquer pour réussir, malheur à celui qui sort du lot dans Panoptic.

Si l’on se plonge cette fois-ci du côté du Challenger, on se rend vite compte que se fondre dans la masse est bien plus difficile à dire qu’à faire. D’autant plus que le sentiment d’être observé en permanence rend le jeu extrêmement stressant. Rajoutez à cela des Watchers pouvant alerter l’Overseer à n’importe quel moment et vous ne saurez plus où donner de la tête. Panoptic est vraiment un party game aussi amusant qu’angoissant.

L'interview de l'équipe des créateurs de Panoptic

Ce concept de panopticon revient souvent dans les jeux vidéo. Dans "Persona 5" comme dans "Battlefield 4", on y retrouve des prisons dans la même forme que celles imaginées au 18e siècle. Comment avez-vous eu l’idée d’utiliser le concept du Panoptique comme élément central ?

Thomas Stassin : On avait dans notre équipe un architecte qui utilisait déjà la VR dans son milieu professionnel. Il nous a parlé du panopticon, qui est un type d’architecture de prison avec un seul gardien qui surveille tout le monde sans être vu. Nom venant lui-même de Panoptès en grec qui était celui d’un titan ayant 1000 yeux sur sa tête et donc voyait partout.

Bastien Gorissen : Au tout début quand on a commencé le jeu, on allait faire l’inverse d’un panoptique. On avait l’idée de mettre le niveau au milieu et qu’il fallait tourner autour de celui-ci pour voir ce qui se passait. Mais on a tout de suite remarqué un problème de taille. On veut que les gens qui n’ont que le minimum d’espace puissent y jouer. L’espace de jeu minimum pour le HTC Vive 1 était d’un mètre et demi sur deux. On s’est vite rendu compte que cet espace était trop petit pour un niveau, et c’est là qu’on a inversé et mis le niveau autour de l’espace de jeu.

Et après votre première compétition ? Comment avez-vous choisi le nom Panoptic ?

Thomas Stassin : On avait pris Panoptès car c’était un beau nom assez spirituel et mystérieux. Mais comme on s’était dit qu’on n’allait de toute façon pas sortir le jeu, on n’a pas vraiment fait attention au nom. Sauf que pendant la game jam, on a gagné trois prix. L’un de ces prix était d’être présents à la Gamescom. On l’a donc fait pendant deux jours à l’Indie Arena Booth de la Gamescom 2016. Beaucoup de gens ont aimé notre jeu et on s’est donc dit qu’il faudrait peut-être songer à changer le nom. Panoptès existant déjà comme nom de jeu, on a finalement trouvé Panoptic.

Cette hype des joueurs ne nous a pas vraiment lâchés. Juste à l’avant-veille de la sortie de Panoptic, nous étions en plein rush de débogage. On a mis sur le côté un stream de joueurs français qui jouaient à notre jeu en fond sonore pendant qu’on travaillait. Écouter des gens dire du bien de notre jeu pendant qu’on était en train de travailler dessus est une chose que je souhaite à chaque développeur de vivre au moins une fois dans sa vie.


Panoptic est un jeu vidéo belge en réalité virtuelle asymétrique du studio indépendant Team Panoptes disponible sur PC depuis le 8 Octobre 2020 sur la plateforme Steam.