"I Was a Winner" : la difficile quête du monde réel

"I Was a Winner" : la difficile quête du monde réel
"I Was a Winner" : la difficile quête du monde réel - © Tous droits réservés

Trois joueurs racontent leur combat contre l’addiction et comment ils sont devenus des gagnants même dans la vie réelle.

 

La plupart des joueurs voient dans le jeu vidéo un divertissement agréable à l’univers bien échafaudé, un instant hors du temps où chacun peut devenir qui il veut. Mais certaines personnes à la personnalité addictive peuvent littéralement tomber dedans et ne plus en décoller. C’est le cas de trois joueurs que le réalisateur suédois Jonas Odell a interrogé. Deux hommes et deux femmes racontent leur parcours, comment ils ont commencé à jouer, comment ils ont apprécié au point de ne plus pouvoir s’en défaire et d’occulter tout le reste de leur vie. L’un d’eux a totalement délaissé l’école pendant un temps, un autre n’a pas vu son fils grandir et a développé un alcoolisme et une autre a construit une relation de couple uniquement dans le jeu. 

 

“I Was a Winner” raconte l’addiction aux jeux vidéo, qui s’avère aussi sérieuse que n’importe quelle autre. Jonas Odell a voulu donner la parole à des anciens malades sevrés, constatant que jamais le micro n’était tendu aux principaux concernés. A travers leurs avatars, les trois joueurs évoquent sans fard une période très compliquée dans leur vie et éclaire sur un phénomène relativement nouveau, sur la manière dont on devient accro. 

 

Avec l’aide de l’animateur vidéo Niklas Lundgreen, le réalisateur suédois a construit un monde virtuel dans lequel les protagonistes parlent anonymement. Le court métrage documentaire d’animation a été présenté en première au Tribeca Film Festival en 2016. Il est désormais visible sur Vimeo en Staff Pick.