"YouTube : Elles prennent la parole" : une question de légitimité

"YouTube : Elles prennent la parole" : une question de légitimité
2 images
"YouTube : Elles prennent la parole" : une question de légitimité - © Tous droits réservés

Un documentaire très bien fait sur la place des femmes dans le monde de la vidéo YouTube, qui est en fait significatif de la place de la femme dans la société. 

 

"Elles prennent la parole" est une idée de Léa Bordier, qui est déjà à l'origine de la série de vidéo "Cher Corps" et Lisa Miquet, journaliste chez Konbini. Partant du constat du manque de représentation féminine sur la plateforme de vidéo YouTube, elles se sont interrogées et sont parties à la rencontre d'une dizaine de vidéastes pour parler du sujet. Dans le top 100 des chaînes YouTube françaises, seulement une dizaine sont tenues par des femmes. Et encore, ce sont des chaînes dites "beauté", un domaine réservé à la femme, qui n'aurait pas le droit de traiter d'autres sujets ?

 

Klaire, Lola, Alma, Sophie, Esther, Charlie et toutes les autres sont les rares vidéastes francophones qui opèrent dans des sujets politiques, sociétaux, historiques, humoristiques... Elles font partie des exceptions. Une réalité du terrain qui s'explique par plusieurs facteurs. Il y a d'abord un manque de confiance intégré, les femmes n'ont pas confiance en elles dans certains champs, elles vérifient et revérifient leurs sources et ont toujours peur de faire des erreurs. Une pression que subit moins la frange masculine de YouTube. La société a assigné aux femmes de parler de sujets plus anodins comme le maquillage et la mode, et c'est pour cette raison qu'elles s'y sentent plus légitimes et sont plus représentées. Depuis petites, les filles sont écartées des matières scientifiques, par une société patriarcale qui réserve le prestige aux hommes et l'apparence aux femmes. C'est donc un problème sociétal à la base, comme le disent justement les YouTubeuses du documentaire, la société nous assigne un genre et un code à suivre en fonction. Les hommes seront jugés sur leurs actes tandis que les femmes sur leur apparence.

 

 

C'est d'ailleurs ce qui alimente le plus de commentaires en dessous des vidéos faites par des femmes : des remarques sur le physique. Une femme sera beaucoup plus souvent critiquée sur son poids, ses particularités physiques, son style vestimentaire que n'importe quel homme. Et il ne faut pas oublier aussi que les commentaires sur Internet sont beaucoup plus faciles à assumer que des commentaires dans la vraie vie. La seconde partie du documentaire explique les juridictions en terme de commentaires sur YouTube et la frontière avec la liberté d'expression.

 

Un très beau documentaire positif et encourageant à voir absolument pour s'éclairer sur un sujet beaucoup plus vaste qu'il n'y paraît.