Vu sur Instagram : des tableaux de maître… masqués !

Les tableaux les plus célèbres de l’Histoire de l’Art sont remis au goût du jour par l’artiste allemand Volker Hermes. Sur son compte Instagram, il publie des photomontages de célèbres tableaux dont les sujets sont tous… masqués !

En 2020, le masque a fait sa grande apparition en tant que nouvel objet du quotidien. Depuis bientôt un an, nous le portons tous les jours et partout. Le monde de l’art s’est approprié ce phénomène et s’est mis à détourner le masque de diverses manières. Nous vous parlions il y a quelques semaines, de cet artiste peintre brésilien qui a décidé de peindre des visages très réalistes sur les masques. Nous vous avons aussi fait part de ces institutions culturelles qui ont décidé de vendre des masques à l’effigie de tableaux célèbres. Aujourd’hui, nous avions envie de vous faire découvrir le travail de l’artiste allemand Volker Hermes.

La mode a toujours été essentielle dans la définition de soi à toutes les époques de l’Histoire.

Cette série originale de photomontages est intitulée "Hidden Portraits" et elle n’a, contrairement à ce que l’on pourrait croire, pas vu le jour durant le confinement. En réalité, Volker Hermes s’amuse depuis une dizaine d’années déjà, à retoucher de célèbres tableaux. A l’origine, l’artiste souhaitait avant tout attirer l’attention du spectateur sur les vêtements du sujet. Dans l’édition américaine de Vogue, l’artiste explique que lorsque nous regardons un portrait, notre attention est directement dirigée vers le visage et les émotions du sujet. En couvrant en partie le visage, l’artiste souhaitait changer le point de vue du spectateur : "Quand nous allons dans les musées et que nous voyons tous ces portraits magnifiquement habillés de maîtres anciens, nous ne prêtons pas vraiment attention à leurs vêtements élaborés, qui nous donnent plein d’incroyables détails sur la société dans laquelle ils vivaient. Nous regardons simplement leurs visages. Alors j’ai pensé : si je couvre le visage, je bloque en quelque sorte la concentration sur les émotions exprimées par celui-ci, ce qui obscurcit en quelque sorte la perception du reste de l’image."

J’essaye de voir les masques sous une lumière humoristique, même si évidemment la situation est tout sauf humoristique.

Grâce à photoshop, Volker Hermes cache les yeux ou la bouche des sujets, avec des éléments déjà présents dans le tableau, souvent inspirés de la tenue vestimentaire du sujet explique l’artiste à Vogue : "Je travaille sur des détails exagérés des costumes portés par les sujets dans les portraits, ce qui conduit à lire l’image comme un peu bizarre et ironique et drôle, avec une qualité exagérée qui rend la signification du visage masqué moins dramatique ou menaçante. Ils sont vus à travers nos yeux contemporains, comme une prise maximaliste et visuellement chargée de codes historiques."

Avec la pandémie, le port du masque est devenu un problème mondial, ce qui a permis aux œuvres de Volker Hermes de connaître une nouvelle notoriété. Les portraits masqués de l’artiste ont effectivement fait mouche sur les réseaux mais pas que ! Volker Hermes a été invité à exposer ses œuvres au Castello Visconteo à Pavie en Italie.

Plus d’informations sur le compte Instagram de l’artiste ou sur son site internet.