Une minute de danse par jour, l'acte de résistance poétique de Nadia Vadori-Gauthier

Depuis le 15 janvier 2015, chaque jour, sans exception, la danseuse Nadia Vadori-Gauthier poste une vidéo d’une minute d’elle en train de danser. Un exercice qui fait suite aux attentats de Paris de 2015…

Tous les jours, durant une minute, Nadia Vadori-Gauthier danse : à l’intérieur, à l’extérieur, dans des espaces publics ou privés, seule ou accompagnée… C’est un acte de résistance poétique que la danseuse a décidé de mettre en place suite aux attentats de Charlie Hebdo et ceux qui ont suivi en janvier 2015. Il s’agit pour elle d’un engagement esthétique, poétique et éthique. Par la danse, Nadia Vadori-Gauthier souhaite mettre en avant la relation que la danse crée. Danser permet de rester ouvert au monde, aux autres, de ne pas céder à l’anesthésie, à la peur, ou à la pétrification selon Nadia Vadori-Gauthier.

Je danse comme on manifeste, comme une petite mais quotidienne, pour œuvrer à une poésie vivante, pour agir par le sensible contre la violence de certains aspects du monde.

Aujourd’hui Nadia Vadori-Gauthier a déjà posté plus de 1700 minutes de danse sur ses réseaux. Des minutes précieuses qui lui rappellent à quel point elle est vivante.

Pour suivre cette minute quotidienne de danse, abonnez-vous à l’Instagram, le Facebook ou le site internet du projet.

arts