Un homme se glisse dans la peau d'une femme dans une campagne vidéo choc contre le harcèlement de rue

"Ni Putes Ni Soumises" revient avec une campagne vidéo choc contre le harcèlement de rue intitulée "A notre place". Un jeune comédien de 23 ans s’est glissé dans la peau d’une femme le temps d’une journée, pour dénoncer la banalisation et la violence du harcèlement de rue.

La vidéo ne dure qu’une minute et pourtant, en une minute seulement, elle arrive à refléter la violence du harcèlement que subissent les femmes quotidiennement dans la rue. Antoine, un jeune comédien de 23 ans a accepté de se glisser dans la peau d’une femme le temps d’une journée pour dénoncer la banalisation du harcèlement et il a lui-même été surpris du nombre de remarques et de regards qu’il a reçus sur une seule journée.

La première fois que je suis sorti en femme, je me suis senti extrêmement vulnérable.

Après deux heures passées entre les mains de maquilleurs et coiffeurs professionnels pour prendre l’apparence d’une femme, c’est en robe, talons et sous une jolie chevelure blonde qu’Antoine est sorti se promener dans les rues et le métro parisien. Très vite, il a été confronté à des regards insistants et des remarques sexistes. Très beau cul”, “Ah j’suis excité là”, “Tu me donnes ton numéro”, le jeune homme ne s’attendait pas à une telle violence. 

La vidéo ne fait cependant pas l’unanimité. Sur Twitter, des internautes et associations féministes déplorent le fait que "Ni Putes Ni Soumises" ait eu recours à un homme pour dénoncer un harcèlement subit par des femmes. Qu’elle plaise ou non, cette campagne a le mérite de marquer les esprits et d’interroger une fois de plus sur la réalité du harcèlement de rue que vivent les femmes quotidiennement.

Pour en savoir plus sur les campagnes de "Ni Putes Ni Soumises", suivez-les sur Facebook, Instagram, Youtube et leur site internet.