"The Masquarade Ball", l'œuvre touchante d'une street-artiste bruxelloise

Durant le confinement, une oeuvre d’art représentant un couple masqué qui s’embrasse langoureusement a fait son apparition dans le quartier du Châtelain à Bruxelles. Cette oeuvre poétique on la doit à la talentueuse street-artiste bruxelloise Anthea Missy.

"The Masquarade Ball" a été imaginée et créée durant le confinement par Anthea Missy. C’est dans son quartier qu’elle a choisi d’exposer son oeuvre, à la vue de tous. “J’ai choisi la place du Châtelain comme une évidence, car à Ixelles, c’est là qu’on se voit tous les mercredis avec mes amis. Le jour de marché est un moment populaire pendant lequel tout le monde s’abandonne et s’évade du quotidien et s’amuser.” Collé sur un panneau de bois, l'oeuvre est éphémère, ce qui renforce le message que l'artiste souhaite passer: "La vie n’attend pas, confiné ou libre. Tout est temporaire, et nous aussi, comme le collage sur ce panneau de bois momentanément installé sur cette place.” 

Son oeuvre, la street-artiste la voit comme un poème de rue qui est là pour témoigner de la période étrange que nous sommes en train de traverser. " La proximité intime d’amoureux dansants sous une forme naïve nous interroge sur l’avenir de nos rapports humains à l’heure où le port du masque nous voile le visage, ce premier point de contact avec l’autre dans le monde réel."

Depuis sa création, l’oeuvre a été photographiée et partagée sur les réseaux sociaux de nombreuses fois. Les passants la rebaptisent "Love in Corona times", un nom qui lui sied aussi bien que celui choisit par l’artiste elle-même "The Masquarade Ball".

Anthea Missy a décidé de vendre son oeuvre d’art sous forme de print. De ces ventes, 40% des recettes seront reversées à la Fondation Roi Baudoin afin de soutenir le personnel hospitalier.

Pour découvrir le travail de cette street-artiste bruxelloise, rendez-vous sur son site internet ou son compte Instagram. Parmi les prochains projets sur lesquelles Anthea Missy est en train de travailler il y a notamment deux fresques de street-art commandées par deux ONG environnementales et féministes à Bruxelles. On a hâte de découvrir le résultat !