Suivez des femmes artistes sur Instagram! Nos 5 recommandations

Votre feed Instagram est en manque d’art, mais surtout en manque de femmes artistes ? Alors cet article est fait pour vous !

Voici une sélection de cinq femmes artistes talentueuses à suivre sur Instagram et à partager sans modération, car il est important de pouvoir visibiliser le travail des femmes artistes de toutes origines et toutes disciplines!

Si vous aimez ce genre de contenus, retrouvez les 5 femmes artistes du mois précédant ici !

1. Les jeux de mots de la street artiste "La Dactylo"

"L’ego est un je de construction", "Je m’attache à toi lierre de rien", "Tout vient à point à qui sait être tendre"…  Voici quelques exemples de jolies phrases poétiques tirées du compte Instagram d’une street artiste installée à Paris et nommée "La Dactylo". Sa spécialité, vous l’aurez compris, c’est les jeux de mots : "J’aime l’idée du côté rétro de la dactylo, son côté décalé, mais pas sur la touche pour autant. En outre, je trouve que ce concept de la fin de phrase en mouvement, qui s’écrit au fur et à mesure qu’on la lit, apporte une vraie dynamique au propos" explique l’artiste dans une interview de "A Nous Paris".

Pour ta dose de jeux de mots poétiques et humoristiques, on s’abonne ici sans plus attendre.

2. Shirien Damra, l’illustratrice engagée

L’illustratrice Shirien Damra s’est fait connaître sur les réseaux sociaux en mai 2020, grâce à son illustration réclamant "Justice pour Georges" qui a fait le tour du monde. Ce succès soudain et inattendu n’a rien changé à la ligne éditoriale de l’illustratrice, qui continue de publier des dessins engagés sur différentes thématiques : des œuvres d’art pour dénoncer le racisme anti asiatique, des dessins solidaires avec les Soudanais, ou encore d'autres qui célèbrent la journée internationale des femmes. L’illustratrice se dit heureuse de pouvoir, au travers de son art, éveiller les consciences.

On découvre les magnifiques dessins de Shirien Damra ici !

3. Les peintures féministes de Léa Augereau

On adore les peintures colorées et féministes de Léa Augereau, jeune peintre venue du monde la mode et qui "ne se destinait pas du tout à la peinture" selon ses dires. Au début de son compte Instagram, les tableaux représentaient les collections dessinées par l'artiste. Aujourd’hui, Léa Augereau aborde d’autres thématiques dans ses tableaux: le féminisme et la sororité sont devenus des thématiques récurrentes. “J’aime représenter des filles de ma génération et, de façon assez spontanée, une forme de féminisme instinctif est apparue dans mes tableaux confiait récemment l’artiste à Modzik.

Pour ta dose de peintures de femmes qui s’assument, qui sont libres, c’est par ici !

4. Les photographies poétiques de Julia Fullerton

La photographe londonienne Julia Fullerton-Batten a beaucoup fait parler d’elle ces derniers mois à l’occasion de sa série de photo baptisée "Looking out from within". Une série de portraits réalisés durant le premier confinement. Comme beaucoup d’artistes à l’époque, Julia Fullerton-Batten s’est retrouvée avec beaucoup de contrats annulés et dans l’impossibilité d’exercer son métier. Pour continuer à prendre des photos tout en respectant les gestes barrières, elle a adapté ses conditions de travail et présente aujourd’hui cette splendide série. Impossible de ne pas se reconnaître dans le visage et les yeux tristes de tous ces êtres capturés derrière leurs fenêtres, à attendre désespérément la fin du confinement et le retour à une vie "normale".

Une série de photos (et bien plus encore !) à découvrir sans plus attendre sur le compte Instagram de la photographe.

 

5. Les sketchs de l’humoriste Lison Daniel

Isabelle grande bourgeoise confinée à Saint-Lunaire, Yvan un psy slave, Julien le Marseillais à l’accent bien prononcé, Gaëtan professeur au conservatoire, Rebecca actrice raté… Sur ce compte Instagram humoristique, vous allez découvrir une multitude de personnages, incarnés par une seule et même personne : Lison Daniel. La Marseillaise utilise des filtres déformants pour changer de physique en fonction du personnage joué. "Ce n’est pas tant l’idée de m’enlaidir qui me plaît, mais plutôt la possibilité d’incarner des personnages très différents de façon efficace et réaliste. J’aurais pu me maquiller ou me mettre des perruques, mais ça demande du temps pour être convaincant " explique Lison Daniel à ToutMa.

Au total, plus de 330 vidéos de 1 minute sont disponibles sur son compte Instagram et composent sa "bibliothèque de personnages". De quoi vous occuper un bon moment !