"Private case" : la plus grande collection littéraire érotique numérisée

“Private case” : la plus grande collection littéraire érotique numérisée
“Private case” : la plus grande collection littéraire érotique numérisée - © Tous droits réservés

Dans le cadre du lancement de son outil de recherche universitaire, l’éditeur Gale rend disponible en ligne près de 2.500 ouvrages érotiques provenant de la British Library.

 

Elle constitue un formidable miroir des époques qu’elle balaye, la collection de livres érotiques de la British Library cachée pendant des siècles et désormais plus que jamais visible. Accessible en ligne, elle n’a pas toujours été bien considérée. En effet, la collection a été créée et cachée dans les années 1850 car jugée obscène. Au fur et à mesure, de nouveaux ouvrages “inappropriés” y ont été ajoutés. Il faudra attendre les années 1960 et la révolution sexuelle pour que les livres soient libérés de leur geôle de la bienséance.

 

La collection qui a été numérisée il y a peu regroupe des ouvrages comme ceux de Roger Pheuquewell : Merryland, A New Description of Merryland, datant du XVIIe siècle. Un répertoire des prostituées de Covent Garden à Londres datant du XVIIIe siècle par H. Ranger mais aussi Memoirs of a Woman of Pleasure de John Cleland ou encore Memoirs of Dolly Morton. On y trouve également le premier ouvrage érotique gay, attribué à Oscar Wilde, Teleny or the reverse of the medal. Les ouvrages disponibles courent du XVIe au XXe siècle et constituent la plus grande collection érotique numérisée à ce jour. Ceux-ci représentent un grand intérêt pour les études sur les genres, l’orientation sexuelle et la sociologie en général.

 

Les Archives of Sexuality and Gender sont à explorer ici.