Paupiette crée du lien social à coup de fourchette

Paupiette crée du lien social à coup de fourchette
2 images
Paupiette crée du lien social à coup de fourchette - © Tous droits réservés

Contre la solitude et la vie chère, la plateforme française Paupiette débarque bientôt à Paris et propose aux étudiants d’aller manger chez des personnes âgées.

 

Paupiette met en relation séniors et étudiants autour d'un bon petit plat! 

 

Paupiette est une initiative d’Enora Goulard. La plateforme web fonctionne un peu comme un "Menu Next Door" sauf qu’elle permet un échange un peu plus large. Des étudiants sans le sou et en recherche de bons repas peuvent se connecter à des personnes d’un certain âge qui leur feront un bon plat pour quelques euros (entre 4 et 7 euros pour un plat avec entrée et dessert dans certains cas). Les personnes âgées bénéficient d’un peu de compagnie et le projet veut jeter un pont entre génération en passant par une activité qui parle à tout le monde : manger.

 

 

Par exemple, le 22 mars, Geneviève propose un tajine citron et olives, une tarte aux pommes en dessert le tout pour 5 euros, avec un nombre restreint de convives (2).

 

L’initiative à portée sociale d’Enora Goulard fait d’une pierre deux coups puisqu’elle combat un double fléau très contemporain : la solitude et l’inflation. A une heure où les personnes âgées sont de plus en plus esseulées et les jeunes de plus en plus précaires, l’occasion est belle de réunir les deux catégories de personnes subissant les failles de notre système. En plus de ça, cela crée du lien social entre deux générations qui s’éloignent de plus en plus.

 

Paupiette existe pour le moment à Bordeaux et Quimper en France, et s’étendra à Paris dans les prochains jours. En espérant que Paupiette débarque aussi bientôt en Belgique. Evidemment, pour mettre en relation les séniors qui ne disposent pas d’ordinateur ou de connexion, des associations travaillent dans les villes concernées avec la plateforme.