"Le Monde Brûle", la BD dystopique sur Instagram

“Le Monde Brûle”, la BD dystopique sur Instagram
2 images
“Le Monde Brûle”, la BD dystopique sur Instagram - © Instagram/capture

Diffusée au compte-goutte sur le réseau social, la bande dessinée lancée en juillet 2018 crée une trame de plus en plus délirante et inquiétante.

 

Dans un monde dystopique guidé par des intelligences artificielles, 70 millions des individus sont pauvres et seuls quelques privilégiés tirent leur épingle du jeu en vivant dans le “dôme”. Gilles et J-M en font partie. Ils sont développeurs, trentenaires : des clichés ambulants de la “start-up nation”. Entre deux bouffées de cigarette électronique, ils ont imaginé une application à destination des “inemployés” (un euphémisme pour désigner les personnes pauvres) qui connecte leurs cerveaux pour qu’ils trouvent l’amour et oublient dans le même temps leur condition. Très vite, l’app cynique qui fonctionne comme un “Tinder anti-social” attire l’attention du comité d’éthique pour une société plus responsable, géré par des intelligences artificielles. Les deux développeurs fainéants vont devoir travailler plus que d’habitude pour mettre sur pied l’application et effectuer les changements demandés par les IA, mais l’un d’eux croise le chemin d’un chat, alors que tous les animaux ont disparu de la Terre.

 

 

Le créateur de cette BD dystopique est un directeur artistique nommé Alexandre Galatioto, qui a eu à coeur de montrer les paradoxes de la société. Il expliquait à Usbek & Rica sont envie de mettre en lumière la non-binarité du monde à travers des personnages lâches et peu enclins à la réflexion. Dans ce monde, les humains sont entièrement dominés par la technologie qu’ils ont créée et lui ont même laissé la direction politique. Ce sont en effet des IA, générées automatiquement avec les profils des dirigeants politiques précédents qui décident de façon aléatoire les décisions pour la cité. Aussi incroyable que puisse paraître ce scénario à première vue, il n’est pas dépourvu de sens puisqu’il illustre un futur presque probable dû au désintérêt du peuple pour le politique. Et ce n’est pas forcément à cause du manque d’investissement des citoyens mais aussi à cause de cette imperméabilité de la classe politique, qui est de plus en plus en dehors des réalités. Dans “Le Monde Brûle”, l’auteur parvient avec beaucoup d’humour à une mise en garde. Ses deux héros sont deux grands gaillards un peu bêtes et dépourvus d’empathie qui s’auto-félicitent pour l’idée de cette application révoltante. Gilles et J-M sont les exemples d’une société hyper-uberisée dans laquelle des humains s’enfoncent sans le voir. 

 

 

La BD “Le Monde Brûle” d’Alexandre Galatioto est à lire chaque semaine sur le compte Instagram dédié.