Le "hackacon" se paye la tête de l'esprit startup

Le "hackacon" se paye la tête de l'esprit startup
Le "hackacon" se paye la tête de l'esprit startup - © Hackacon

Dans l'esprit d'un émulateur de startups, le Hackacon s'évertue à soutenir les projets technologiques, mais ceux-ci ont la particularité d'être idiots. C'était le 10 juin dernier à Paris.

 

Les hackathons sont habituellement des évènements qui font bourgeonner et mûrir des projets qui ont un rapport avec l'innovation numérique, et ce dans un temps donné. Ces projets sont souvent portés par des gens dotés d'un esprit moderne et avant-gardiste qui recherchent la bonne idée de demain, ils sont mis en équipe pour leur complémentarité. La réalisation finale doit évidemment tenir debout et "faire sens". 

 

Le Hackacon se calque à peu près sur les principes cités au-dessus sauf que les projets ne doivent avoir aucun sens, être inutiles et irréalisables, mais avoir quand même un rapport avec l'innovation technologique. L'évènement qui a eu lieu les 10 et 11 juin a obligé ses participants à travailler sur des thèmes donnés durant 48 heures, une précédente édition avait eu lieu à Nantes.

 

Le Hackacon, autrement dit un hackathon à la con, est une journée de créativité résolument absurde pour imaginer et construire des objets connectés, des services, des applications improbables et inutiles. Plus c’est aberrant, mieux c’est !

 

Pour cette édition 2017 parisienne, les thématiques subies furent : 

- Le web participatif sans connexion Internet

- User Inexperience Design

- La startup à l’heure du fax

- Plâtrer la fracture numérique

- Donner leur chance aux GAFA

- Womansplainer le djihadisme

- Les avions de ligne DIY

- La Big Data à l’époque de Robespierre

- Swipe et maladies graves

- La dictature en méthode agile

- Grichka Bogdanov et les captchas

- Défis éthiques de la B.A. (Bêtise Artificielle)

- Dégrader l'expérience client : best practices

- Pépinières et incubateurs de projets à énergie fossile

- Cyril Hanouna et l'Intelligence Artificielle : coopération et tensions

- Le e-commerce sous Vichy

- La French Manucure Tech

- Télétravail en immobilité

- La République en Marche Nordique

- L’érotisme dans les tableurs

 

Le concept qui ressemble aux Stupid Hackathons de San Francisco ou de New York est une moquerie faite à l'esprit de la Silicon Valley qui encourage tout le monde à entreprendre coûte que coûte, à copier des modèles déjà efficients, à créer des applications pour tout et n'importe quoi, à créer des besoins plutôt qu'à y répondre... Une façon de penser qui commence à arriver en Europe tel un soft power. 

 

Du Hackacon sont ressortis des projets vraiment très mauvais mais aussi très drôles. Les participants espèrent d'ailleurs les commercialiser d'ici peu, on retrouve parmi les réalisations : "Deadissimo", une application qui "utilise la communauté d'experts du forum Doctissimo pour déterminer si vous avez un cancer grâce au swipe, à l'instar de Tinder", "Sexgoal", "le sex toy connecté à un match de foot, qui fait vibrer votre intimité lorsque votre équipe favorite marque un but, et vous électrocute lorsque ce sont les adversaires", ou encore "Siricon", "l'assistant mobile qui répond toujours complètement à côté de votre question". 

 

Le site du Hackacon est à visiter ici.

La prochaine édition aura lieu à Rennes.