La traduction des hiéroglyphes, un travail pharaonique pour Ubisoft

“The Hieroglyphics Initiative” est le projet d’Ubisoft lancé au British Museum en septembre dernier, développé à l’aide de Google TensorFlow. Le but est de créer une base de données pour aider à traduire les hiéroglyphes.

 

L’écriture hiéroglyphique a été utilisé par les Egyptiens durant 3.000 ans, de la fin du IVe millénaire avant Jésus-Christ à l’époque romaine. L’équipe du projet “The Hieroglyphics Initiative” s’est basée sur ceux utilisés de 2000 avant JC au IVe siècle après. Après avoir rassemblé des milliers de fragments, développé des outils et réuni une équipe universitaire, Ubisoft est en passe de créer la plus grande base de données pour traduction de hiéroglyphes. La société d’édition a débuté son projet en même temps qu’elle développait son jeu Assassin’s Creed Origins qui se passe en Egypte ancienne dans un soucis d’objectivité et d’exactitude. Alors que le jeu vidéo est sorti en octobre dernier, le projet est toujours en construction. Il faut dire qu’il s’agit d’un travail pharaonique, sans mauvais jeu de mot. 

2 images
La traduction des hiéroglyphes, un travail pharaonique pour Ubisoft © Tous droits réservés

 

Main dans la main avec Google et le British Museum, Ubisoft souhaite “aider les historiens dans leur travail, mais aussi créer un outil accessible à tous, qui soit gratuit et collaboratif, afin de mieux comprendre cette écriture”. Le but final est de rendre la traduction des caractères aisée, pour cela l’équipe s’aide du machine learning, une intelligence artificielle qui élabore l’outil par elle-même en fonction de l’accumulation des connaissances. Il s’agira d’une base de données collaborative, enrichie en permanence. Pour le moment, Ubisoft explique tous les défis qui composent son projet, si les premières traductions ont déjà eu lieu, il reste encore beaucoup d’éléments à récolter. 

 

 

Suivez toute l’actualité et l’avancement du projet sur le site “The Hieroglyphics Initiative”.