La page Wikipédia dédiée à "Une femme" dénonce le sexisme des titres de presse

"Une femme" a sa page wikipédia pour dénoncer le sexisme des titres de presse
"Une femme" a sa page wikipédia pour dénoncer le sexisme des titres de presse - © Tous droits réservés

Dans la presse, tous les jours on parle d’elle et pourtant "Une femme" n’avait pas encore sa page Wikipédia. Mais ça, c’était avant ! Aujourd’hui, tous les exploits d' "Une femme" sont enfin repris sur une seule et même page. Une initiative pleine de second degré pour dénoncer le sexisme de certains titres de presse.

Vous êtes vous déjà demandé qui était cette Femme dont toute la presse parle ? "Une femme prend la tête de la Lituanie", "La Belgique choisit une femme comme Première Ministre", "Une femme remporte le Prix Nobel d’économie", "L’arbitre de foot était une femme", "Une femme nommée pour la première fois à la tête d’Air France"… Les exemples d’articles qui parlent d’elles sont nombreux. Vous voulez en savoir plus sur son impressionnant CV ? C’est désormais possible en vous rendant sur la page satirique de Wikipédia qui lui est dédiée. Un moyen de dénoncer avec humour le sexisme et les inégalités des titres de presse.

Sur cette page pastiche, la description annonce directement le ton : "Une femme est une journaliste, dirigeante d’entreprise, chimiste, diplomate, économiste, évêque, rabbin, imam, physicienne, sportive de haut niveau, directrice sportive, pilote de chasse, brasseuse, autrice de bande dessinée et personnalité politique lituanienne, française, belge, britannique, namibienne, sénégalaise, sud-coréenne, iranienne, japonaise, éthiopienne, suisse, américaine, australienne, marocaine, allemande, suédoise et grecque. Son activité scientifique lui a valu d’être récompensée par cinq prix Nobel de chimie, mais une seule médaille Fields." Cette rapide description prouve à quel point "Une femme" est polyvalente. Elle excelle dans de nombreux domaines différents et est de toutes les nationalités.

Les militantes féministes qui ont créé cette page Wikipédia en ont également profité pour dénoncer les violences conjugales dans la partie décès en mentionnant ceci :

Elle meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint en France.

Derrière l’humour utilisé sur cette page Wikipédia, il y a un réel message. Cette initiative a été lancée suite au hashtag #unefemme utilisé sur les réseaux sociaux pour dénoncer les médias qui trop souvent, dans leurs titres d’articles, utilisent le genre à la place de l’identité de la personne. "Alors qu’elles sont encore sous-représentées, le fait de ne pas nommer les femmes lorsqu’on cite leurs accomplissements accentue ce phénomène d’invisibilisation" explique Marion Vaquero, fondatrice de PepiteSexiste au journal Le Monde.

Cette page Wikipédia milite pour que dans la presse, lorsqu’un article parle d’une femme, au lieu que ce soit son genre qui soit mis en avant, ce soit son identité : son nom, son prénom ainsi que sa fonction.

A noter que les femmes ne sont pas les seules à subir cette invisibilité dans les médias. Les minorités sont elles aussi sous-représentées et mal référencées. De fait, "un noir" ou un "homme noir" et "un Afro-Américain" sont des termes souvent utilisés dans les articles de presse à la place de mentionner l’identité de l’homme en question. Une page pastiche "Un Noir" vient d’ailleurs de faire son apparition sur Wikipédia également, elle n’a par contre pas encore été complétée.