"J'suis pas d'la viande sur un vélo", une cycliste dénonce en chanson le harcèlement qu'elle subit

Lydie Thonnard est bruxelloise, chanteuse et cycliste. Elle a partagé sur sa page Facebook une chanson qui dénonce le harcèlement que les femmes subissent à vélo. Depuis le scandale #metoo, on parle beaucoup de harcèlement de rue mais beaucoup moins du harcèlement à vélo. Une thématique que cette jeune femme a décidé de traiter par ce qu’elle fait de mieux, le chant.

Qui êtes-vous, Lydie Thonnard ?

"J’ai étudié la flûte traversière et la pédagogie au conservatoire de Liège et j’enseigne la formation musicale et la pratique des rythmes musicaux du monde dans différentes académies bruxelloises. À côté de mon emploi en tant que professeur, je fais partie de divers projets musicaux dont le Trio O3 (ensemble de musique contemporaine), l’ensemble Vibrations (septuor de flûtes) et Les chanteuses anonymes (trio vocal a cappella). Le chant et le vélo font partie de mon quotidien ! Je me déplace énormément à vélo car je trouve ça beaucoup plus pratique, plus rapide et j’ai une sensation de liberté que je ressens aussi quand je chante. Le chant est l’élément de base de ma pédagogie. Je trouve que chanter permet de se sentir mieux, aide à respirer posément et à prendre confiance en soi. Je surfe donc entre les concerts, les cours et les projets en tout genre. ​​​​​"

Vous êtes cycliste à Bruxelles depuis combien de temps ?
"Je me déplace à vélo depuis que je suis à Bruxelles c’est-à-dire 6 ans. J’ai déjà eu droit à pas mal de remarques ou de sifflements, de jour ou de nuit dans différentes communes de Bruxelles. Je reste toujours énormément surprise car même en tenue sportive, qui pour ma part est souvent moins sympa que mes tenues habituelles, en étant rouge d’effort, sous la pluie et dégoulinante de transpiration, certains arrivent quand même à "me siffler"…" 

Mais les cyclistes ne sont pas toujours respectés surtout les nanas en décolleté...

On parle souvent du harcèlement que les femmes peuvent subir en rue, mais rarement de celui que les femmes cyclistes subissent à vélo. C’était important pour vous d’en parler ?
"Oui je trouve que c’est important d’en parler parce que ce n’est pas normal de ne pas pouvoir faire du vélo tranquillement sans avoir à entendre des remarques désobligeantes à chaque coin de rue. Le vélo c’est super parce que ça va plus vite que la marche mais du coup, quand quelqu’un fait une remarque, on est vite à 300 mètres et c’est très rare, pour ma part, que je m’arrête et fasse demi-tour… C’est un peu "facile" de siffler une cycliste car elle n’a pas toujours le temps de se rendre compte d’où ça venait et de réagir ! Au moins, quand on se fait siffler en rue, on est près de la personne et on peut lui répondre. C’est moins évident à vélo me semble-t-il."

Les artistes sont de plus en plus nombreux à se mobiliser pour cette cause et à la dénoncer dans leur chanson. On peut penser à Angèle et son titre "Balance ton quoi" par exemple. La musique est un moyen efficace pour partager un message ?

"Beaucoup de musiciens utilisent leur art pour s’exprimer, ça me semble être l’essence même de l’art ! Je pense notamment au groupe belge Juicy et à leur chanson au sujet de Théo Francken… Quoi qu’on en dise, la musique permet de faire passer des messages qui sont parfois moins entendus quand ils ne sont pas musicaux."

C’est la première fois que vous écrivez une chanson "engagée"?
"Oui c’est la première fois et en fait ce n’était pas vraiment le but… Je ne me suis pas dit que j’allais écrire une chanson engagée. J’ai simplement été énervée par une énième réaction en rue et comme d’habitude, j’ai extériorisé en chantant. Le refrain m’est venu naturellement alors que j’étais toujours sur mon vélo. Une fois rentrée à la maison j’ai eu envie d’en faire quelque chose. Je me suis mise devant ma pédale de loop avec quelques instruments et deux heures après, j’avais ma chanson ! J’ai profité d’un trajet aller/retour vers chez une amie pour poser grossièrement mon appareil photo et son pied sur le panier de mon vélo et après quelques heures de montage, le tour était joué ! J’ai hésité à la publier le lendemain car je ne savais pas si ça allait intéresser quelqu’un… Je suis heureusement surprise par toutes les réactions et les commentaires positifs quant à ma démarche !"

Pour en savoir découvrir les autres chansons et projets de cette artiste, n’hésitez pas à vous rendre sur son site internet : www.lydiethonnard.be

Les paroles de la chanson de Lydie

J’suis pas d’la viande sur un vélo
Me siffle pas même si t’es beau
Et peu importe si t’aimes ce qu’je porte
C’est pas une raison pour faire le con
Alors tais-toi, me drague pas, c’est pas comme ça qu’tu m’auras dans tes bras
Alors tais-toi, me drague pas, ça suffit comme ça, respecte-moi !

Je fais du vélo quelle que soit la météo c’est écolo c’est mieux que la moto
Je fais attention j’laisse passer les piétons mais je croise souvent des gens ronchons
J’ai mis des fleurs à l’avant de mon panier du coup les gens me laissent plus souvent passer
Mais les cyclistes ne sont pas toujours respectés surtout les nanas en décolleté, surtout les nanas en décolleté…

J’suis pas d’la viande sur un vélo
Me siffle pas même si t’es beau
Et peu importe si t’aimes ce qu’je porte
C’est pas une raison pour faire le con
Alors tais-toi, me drague pas, c’est pas comme ça qu’tu m’auras dans tes bras
Alors tais-toi, me drague pas, ça suffit comme ça, respecte-moi !