Games and Politics, quand le jeu vidéo est plus qu'un simple divertissement

Games and Politics à l'ISELP
Games and Politics à l'ISELP - © ISELP

Games and Politics est une exposition consacrée aux jeux vidéo politiques.

Créée par le Goethe-Institut en collaboration avec le Zentrum für Kunst und Medien à Karlsruhe, elle est présentée à l’Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique à Bruxelles.

Les jeux abordent six thématiques ayant trait à des questions de société : la guerre, le pouvoir, les médias, l’opinion publique, les migrations et l’identité sexuelle. Les jeux politiques ne sont pas des divertissements. Le joueur est placé dans une situation d’inconfort, car il est confronté à des choix éthiques, difficiles à poser.

Le jeu Papers, Please (Lucas Pope, USA 2013) attribue au joueur le rôle de garde-frontière accordant les visas d’entrée aux migrants. Il ne peut laisser passer tout le monde. La moindre négligence peut être sanctionnée. Il fait face à un dilemme lorsqu’une personne âgée munie de papiers périmés demande le laisser-passer qui lui permettrait de rejoindre sa famille de l’autre côté de la frontière. Quelle décision prend l’agent sachant que son salaire tient compte du nombre de personnes maintenues à l’extérieur. 

Le jeu 1378 (km) (Jens M.Stober, DE 2010) dont le titre faisait référence à la longueur du mur de Berlin permet d’endosser le rôle du garde-frontière ou du réfugié. Le point de vue différent, contradictoire, est assumé par un même joueur qui peut se livrer à des rôles opposés. Le jeu politique ne fabrique pas un "winner". Il est "déceptif" dans le sens de "décevant". Il met à mal les convictions morales et suscite la frustration. Le joueur peut aussi endosser un rôle improbable, celui d’un homme qui devient une femme, ou tendre vers une position impossible : celle d’être une Perfect Woman ( Peter Lu & Lea Schönfelder DE, 2014) dans une société contraignante. Devenir quelqu’un d’autre permet d’envisager une question d’une autre façon. Le joueur change de point de vue, ressent des émotions différentes, envisage d’autres aspects et forme des pensées alternatives. Le visiteur de l’exposition doit se prêter au jeu et éprouver sensations et émotions. Des guides présents dans l’exposition assistent le joueur inexpérimenté.

A l’ISELP, 31 bd de Waterloo jusqu’au 23 février.

La séquence dans l'émission "Grand Angle"