France Culture vous raconte l'histoire de la typographie et c'est passionnant

"France Culture" vous propose de découvrir l’histoire derrière "Futura", "Times", "Garamond", "Comic Sans"… Ces drôles de noms ne vous rappellent rien ? Il s’agit de noms de police d’écriture que vous utilisez pourtant tous les jours !

"Sacrés caractères", c’est le nom de cette websérie documentaire réalisée par France Culture. Elle est composée de 12 épisodes de 3 minutes. Chaque épisode est dédié à une police spécifique. La websérie date de 2014 mais est toujours aussi agréable à découvrir. Elle est signée Thomas Sipp et Mariannick Bellot pour "France Culture".

Les polices d’écriture sont omniprésentes dans nos vies. Tous les jours, nous les utilisons pour écrire des mails, des messages sur nos smartphones et ordinateurs. Nous les lisons aussi quotidiennement dans le journal du matin, sur la publicité de l’arrêt de bus, sur les produits au supermarché ou encore en lisant notre livre de chevet le soir. Pour découvrir leurs origines et les histoires autour de ces différents types de typographie, nous vous invitons à regarder les 12 épisodes de la série "Sacrés Caractères".

On apprend par exemple que si la typographie "Futura" semble respecter les règles de la géographie la plus précise, quand on la regarde de plus près on se rend compte que les cercles ne sont pas parfaits et que les barres ne font pas toutes la même longueur. Elle a été inventée par un avant-gardiste allemand appelé Paul Renner. "Elle est une typographie à la fois moderne et fonctionnelle, radicale et harmonieuse" nous explique la voix off. Cette typographie futuriste ne va pas plaire aux nazis qui la trouvent "pas assez germanique et trop cosmopolite". Le 3e Reich va d’ailleurs décider de la boycotter pour prôner un retour aux lettres gothiques.

La police "Times New Roman" est quant à elle anglaise. Elle est considérée comme étant élégante et classique. Cette typographie a longtemps été la référence pour la presse anglaise, notamment pour le célèbre journal le Times. C’est le typographe Stanley Morison qui a transformé la police "Times New Roman" en "Times", une typographie beaucoup plus lisible. Le jour du changement de typographie dans le journal, seul un lecteur s’est plaint ! Les milliers d’autres n’avaient rien vu. Aujourd’hui c’est la police de caractères la plus invisible, "passe-partout".

Ces anecdotes ont piqué votre curiosité ? Parfait ! Nous non plus, nous n’aurions jamais imaginé tant d’histoires fascinantes derrière les typographies. Une chose est sûre, après avoir regardé les 12 épisodes, vous n’allez plus lire vos courriels, journaux et livres de la même façon !