"Fantastic Fœtus", le jeu vidéo polonais qui défend le droit à l'avortement

« Fantastic Fœtus », le jeu vidéo polonais qui défend le droit à l’avortement
« Fantastic Fœtus », le jeu vidéo polonais qui défend le droit à l’avortement - © Tous droits réservés

Une développeuse Polonaise a mis au point un jeu vidéo intitulé "Fantastic Fœtus" qui consiste à suivre le quotidien d’une femme enceinte durant les 9 mois de sa grossesse.

En Pologne, une loi datant de 1993, interdit l’avortement. Seules les femmes dont la grossesse résulta d’un viol, une malformation grave du fœtus ou un risque élevé concernant la vie ou la santé de la femme enceinte peuvent mener à une interruption volontaire de grossesse. Maintenant que le contexte est placé, vous allez très vite comprendre pourquoi le jeu vidéo "Fantastic Fœtus" conçu par une développeuse Polonaise fait beaucoup parler de lui…

"Fantastic Fœtus" a tout d’un bon retrogaming : la musique enfantine et entêtante, le look pixelisé, le graphisme bicolore, le décor rétro de l’appartement du personnage principal… Mais si le graphisme du jeu semble appartenir à une autre époque, le but du jeu lui, est pourtant bien ancré dans son époque. Il s’agit de s’occuper de la grossesse d’une femme enceinte, TamaMama, et de la mener à terme sans encombres. Pour ce faire, les joueurs vont devoir prendre soin d’elle, tel un tamagoshi, en veillant à ce qu’elle se nourrisse assez mais pas trop, en la divertissant, en vérifiant son état émotionnel et enfin en l’occupant avec ses tâches ménagères, la radio ou le téléphone. Quel beau programme en perspective! Spoiler: la fin de la partie est bien souvent tragique...

Derrière ce jeu engagé on retrouve Aleksandra Jarosz, développeuse diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Katowice. Cette jeune femme a choisi le biais du jeu vidéo pour remettre en cause le débat sur les droits des femmes Polonaises en matière d’avortement.

 En fait, voir la triste réalité d’une grossesse maudite peut briser les idées préconçues et les suppositions des gens, même quand ils s’opposent à l’avortement.

"Après la fin, les gens ne se lèvent jamais et s'en vont, ils veulent toujours rester un moment pour réfléchir et parler. C'est la plus grosse récompense que nous puissions obtenir " explique Aleksandra Jarosz au Guardian.

"Fantastic Fœtus" est gratuit mais la conceptrice s’engage à reverser les donations faites via son site aux associations "Pro-choix" pour aider la lutte contre la loi anti-avortement en Pologne.

Aleksandra Jarosz n’est pas la première à avoir créé un jeu vidéo sur le thème de l’avortement afin d’ouvrir le débat et éveiller les consciences. "The Abortionists", "Abortion Access Hackathon", "Choice Texas" sont autant de jeux vidéos qui invitent les joueurs à réfléchir en prenant part au jeu de manière interactive. Cela permet de casser les idées simplistes et reçues en matière d’avortement.

Au moment de terminer cet article, on ne peut pas s'empêcher de penser, "Si seulement les sénateurs de l’Etat d’Alabama qui viennent de voter une loin anti-avortement avaient joué à ces différents jeux vidéo..."