"Désenchantée" : l'anti-conte de fée médiéval par Matt Groening

"Désenchantée" : l'anti-conte de fée médiéval par Matt Groening
"Désenchantée" : l'anti-conte de fée médiéval par Matt Groening - © Tous droits réservés

La nouvelle série de Matt Groening est selon certains, un mélange audacieux entre les Simpson et Game of Thrones. 

 

Cela faisait longtemps qu’il avait dans l’idée de réaliser une saga au goût médiéval, Matt Groening, le génial inventeur des Simpson et Futurama, l’a fait avec Désenchantée. Il se paye même pour l’occasion un partenariat avec Netflix et s’est entouré d’une équipe qu’il connaît bien. Le fondateur de Devo, Mark Mothersbaugh, s’est chargé de la musique. 

 

A Dreamland, royaume enchanteur peuplé de créatures magiques, une jeune princesse rebelle a décidé de ne pas se conformer à la tradition. Bean ne veut pas être la gentille héritière et obéir à son père, elle préfère descendre des pintes à la taverne du coin, se battre et être indépendante. Le roi Zog, son paternel, est excédé et lui a préparé un mariage arrangé avec une noble famille des alentours. Alors que les préparatifs de l’union battent leur plein, Bean découvre Luci, un démon personnel dans les présents. Celui-ci a été programmé pour rester à ses côtés le restant de ses jours. En parallèle, Elfo, un elfe bienheureux s’échappe de son village. Il en a assez de toute cette bienveillance et souhaite découvrir le monde sombre et plein d’aspérités. Elfo se retrouve à la cérémonie de mariage de Bean, le roi Zog ordonne à son armée d’attraper l’elfe pour le vider de son sang précieux.

 

La patte Groening est particulièrement reconnaissable dans sa nouvelle série diffusée depuis cet été sur Netflix. Le réalisateur se sert de l’univers médiéval pour catapulter ici et là quelques saillies et critiques de la société dans une ambiance générale potache, sauce Simpson. Les personnages sont bien écrits, l’héroïne est une femme indépendante qui refuse de se soumettre à son père et aux normes du royaume, l’elfe est un personnage masculin sensible, le démon est un petit être attachant et drôle. L’histoire cependant, est extrêmement classique et un peu trop simpliste, Matt Groening n’a pas pris beaucoup de risques et fait ce qu’il sait faire. On aurait préféré quelques intrigues plus croustillantes et originales mais la seconde saison en préparation comblera peut-être davantage nos espérances.

 

"Désenchantée" (2018) de Matt Groening est à voir sur Netflix.